Mamyveline's blog

Les publicités que vous voyez sur ce blog sont indépendantes de ma volonté. Si, tout comme moi, elles vous dérangent, naviguez avec  le module Adblock, vous ne devriez plus les voir.
Bonne lecture !

Posté par mamiline à 17:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 mars 2017

Yaourts à boire tous les matins de type actimel ou activia....

Extrait de http://www.compare-diet.com/dietetiques-lait_fermente

 Certains laits sont fermentés avec du Lactobacillus casei, appelé aussi bifidus actif. Les bactéries de la famille Bifidobacterium sont réputées pour leurs effets sur le transit intestinal. Le BB12 aurait un effet sur le système immunitaire.

Ces laits fermentés sont qualifiés de probiotiques : des suppléments alimentaires contenant des bactéries vivantes qui peuvent être bénéfiques pour l'hôte en améliorant l'équilibre de sa flore colique. Cette définition, habituellement réservés aux laits fermentés par des bifidobactéries, inclut en fait tous les laits fermentés traditionnels, notamment les yaourts, associant en général deux souches de bactéries, lactobacilles et streptocoques.

Une étude finlandaise sur les probiotiques montre une diminution des infections respiratoires de 17 % chez des enfants de moins de 6 ans. D'autres études montrent des effets des probiotiques sur la prévention de l'allergie et l'eczéma atopique (source INRA).

Probiotiques, yaourts et obésité

Les yaourts étaient réputés bons pour la santé, favorisant les défenses immunitaires. En fait, Didier Raoult, un chercheur en microbiologie et spécialiste des maladies infectieuses, qui dirige l'Unité de Recherche en Maladies Infectieuses et Tropicales Emergentes (URMITE) de Marseille, a prouvé que les yaourts et boissons lactés aux probiotiques avait un lien avec de l'épidémie actuelle d'obésité (revue Nature, septembre 2009).

En effet ces bactéries probiotiques (lactobacilles et bifidobactéries) sont utilisées depuis de nombreuses années dans les élevages industriels comme activateurs de croissance pour faire grossir rapidement cochons et poulets.

Une étude de la flore intestinale d'obèses et de non obèses aurait montré que la flore des obèses renfermerait une quantité importante de probiotiques, qu'on trouve principalement dans les yaourts/santé de type Actimel et Activia.

Il est actuellement réclamé de nouvelles études pour confirmer ou non la sécurité des probiotiques dans la consommation humaine.

Source http://www.compare-diet.com/index.php

 

Je m'aperçois qu'il existe de nombreux articles sur internet traitant de ce sujet, à chacun de voir ce qui est bon pour soi, ou non. Il me semble que le lait de vache suffit pour nous rendre obèse.

Posté par mamiline à 15:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 mars 2017

Mukbang

 Notre fille nous informe qu'un nouveau phénomène qui viendrait apparemment de Corée se développe un peu partout dans le monde. De quoi est-il question ?

Il s'agit de regarder des personnes manger. Les regarder manger de très grosses quantités de nourriture et si possible tout ce qui est junk food (ou malbouffe si vous préférez). Ça vous intéresse ou cela ne vous donnerait-il pas la nausée ?  Pour comprendre de quoi je parle, si vous ne connaissez pas déjà cette nouvelle tendance, une petite vidéo vous éclairera mieux que de longs discours.

 

Apparemment des personnes se passionnent pour ça. De mon point de vue c'est insensé, désespérant, voire ecœurant.  

Soyons optimistes et parions sur le fait que de telles vidéos vont avoir pour effet de dissuader les amateurs de ce genre  d'exhibitions de s'autodétruire et donner envie de prendre le contrepied en recherchant une nourriture plus alléchante.

Sinon, voyons quel serait l'intérêt de se nourrir de la sorte ?

Intérêt premier : manger salement, si possible. N'utiliser que ses mains, ses doigts, pour ne plus avoir de vaisselle à faire ? Inutile d'acheter des verres, puisqu'on boit les "délicieux" sodas directement à la bouteille, ni d'assiettes puisqu'on mange dans les cartons d'emballage, ni de couverts puisque les doigts font l'affaire.

Intérêt second : s'assurer de grossir inévitablement.

Intérêt subsidiaire : y perdre tout aussi inéluctablement sa santé.

Posté par mamiline à 11:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 mars 2017

Patinage synchronisé.

 Je découvre. J'admire.

Posté par mamiline à 08:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2017

Petit déjeuner.

Le 13 février petit-déjeuner divin ; le 5 mars jus de grenade obtenu à partir d'une seule belle grosse grenade bien mûre.

01

 

Le 6 mars, jus d'orange sanguine, carotte et grenade.

02

 

À VOTRE SANTÉ.

Posté par mamiline à 12:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 février 2017

Le saviez-vous ?

Selon le site :  "jesuiscultive.com" :

Pourquoi les bouteilles de vin contiennent-elles 75 cl et non 1 litre ?

La bouteille de vin a été standardisée au 19e siècle. À cette époque, le vin de Bordeaux était transporté en barriques de 225 litres, et les Anglais l’achetaient en comptant en gallons impériaux : 1 gallon vaut 4,54609 litres, et une barrique de 225 litres vaut 50 gallons (en arrondissant).

Il fallait trouver un contenu qui donne un chiffre rond : 225 litres correspondent à 300 bouteilles de 0,75 litre, et 1 gallon vaut 6 bouteilles (c’est la raison pour laquelle le vin est souvent vendu par caisses de 6 ou 12 bouteilles).

Tout s'explique.

1

Posté par mamiline à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2017

Mon Kärcher à moi.

Il y a peu je parlais de ma centrifugeuse premier prix... pour l'instant elle me donne toujours satisfaction. 

Le problème c'est qu'il n'y avait pas que ma centrifugeuse qui me tentait.            
Il y avait aussi cet objet :

1

Je l'ai demandé à mon Papa Noël en lui expliquant qu'il pouvait attendre les soldes pour me l'apporter ; ce qu'il a fait.

Au départ je trouvais que l'animal coûtait quand même bien cher, mais... en réalité, en ce moment bon nombre de personnes achètent les petits appareils pour nettoyer les vitres. Renseignement pris ces petites choses ont un coût non négligeable, de 30 à60 euros. En période de soldes j'ai dépensé 80 € pour mon petit bijou. 

L'avantage par rapport au lave-vitres c'est que mon Kärcher ne lave pas que les vitres, il me permet d'entretenir facilement les sols, les murs, les radiateurs, les plinthes, les portes, ma hotte aspirante, les poubelles, les portes des placards de cuisine (intérieur et extérieur), le four, etc... avec une efficacité étonnante. En vieillissant faire le ménage est relativement fastidieux. De ce fait, ouvrir un tout petit peu son porte-monnaie pour se simplifier la vie est un excellent placement.

Dans cette optique, je suis aussi très attirée vers les nouveaux aspirateurs. Il va me falloir un certain temps avant de me décider, si je me décide un jour, car je risque bien de changer d'avis, et de toutes les façons ce n'est pas pour un avenir proche. Mais j'y réfléchis.

1 OU 

1

Posté par mamiline à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 décembre 2016

Théophraste RENAUDOT (1586-1653) Notice biographique par Gilles Feyel

Renaudot se fit connaître par son projet sur le “règlement des pauvres”, un grand dessein qui avorta, mais qui lui permit de se pousser auprès des puissants de l'époque. Au début du XVIIe siècle, alors que la France, tout juste sortie des malheurs de la guerre civile, reconstruit sa société et son économie, le pouvoir royal et les municipalités des villes doivent affronter le mal endémique de la pauvreté, du vagabondage et de la mendicité. Les “Aumônes générales” qui depuis les années 1530 avaient distribué les secours aux “pauvres assistés” dans les grandes villes, ne peuvent plus faire face devant l'accroissement des besoins. La faillite du système d'assistance et les difficultés de la reconstruction économique poussent les premiers penseurs mercantilistes - par exemple Barthélémy de Laffemas - à militer sans relâche pour la mise au travail de tous les Français, à argumenter sur la valeur morale autant qu'économique du travail, à mener la guerre contre les “oisifs” 

Source : prixrenaudot.org

J'ai la sinistre impression que quatre siècles plus tard, nous en sommes absolument au même point, si ce n'est pire !

Posté par mamiline à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2016

Tout l'art est dans les mots.

Nourrir convenablement les enfants n'est pas aussi facile qu'on pourrait logiquement le penser, et j'en ai deux qui ne me facilitent pas la tâche.

02 contre 3

 

J'ai compris qu'avec eux, toute une partie du repas se fait selon que l'on présente les aliments d'une certaine façon. Ne pensez surtout pas qu'il s'agit de faire de belles présentations dans l'assiette, non, ça c'est très secondaire. Par contre parler du plat, c'est très important. Par exemple dire " Je suis certaine que vous allez aimer parce que tous les enfants aiment ce que je vous donne aujourdhui", ça compte. Changer les noms, ou donner un joli nom met en appétit.

Aujourd'hui je veux leur proposer un plat contenant des petits pois, des oignons, du poivron et du riz. C'est une sorte de poëlée maison mais si je parle légumes je suis perdue d'avance. Je pense au riz cantonais et je suppose que si je leur dis que j'ai fait "un rizotto japonais" ça va leur plaire.

2

À la traditionnelle question : " Qu'est-ce qu'on mange aujourd'hui ? ", je m'empresse de répondre "Ce midi ce sera un très bon riz japonnais". C'est le naufrage, parce que :
- "Je n'aime pas ça. 
- Oui ? Pourquoi ?
- Parce que ce n'est pas français et je n'aime que ce qui est français."


Voilà qui est dit et je me retrouve à côté de l'assiette. Un peu de réflexion, le repas arrive dans une petite demi-heure j'ai donc le temps de changer mon menu. Aussitôt pensé, aussitôt fait. Au moment du repas j'annonce fièrement :

- " J'ai changé d'avis, jai cuisiné un rizotto français, plus exactement un rizotto normand ! "
Je ne sais pas ce qu'il a de normand mon riz, ni même de rizotto en réalité mais il faut bien trouver quelque chose à inventer.

Et devinez le résultat. Le grand mange sans difficulté aucune et la petite enthousiasmée s'écrie : "Il est drôlement BON ton riz mamie".

Ouf heureusement que je n'avais pas mitonné un rizotto japonais.

Posté par mamiline à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2016

Compliment surdimensionné.

Hier dans la voiture en rentrant de l'école, notre grand de onze ans nous dit :

" Mamie, elle sait tout !

- ????"

Et la pitcounette de renchérir

" Oui, Mamie elle sait tout

- ah bon ?"

Test ultime de notre petit sixième qui souhaite nous faire partager ses nouvelles connaissances acquises  lors de son tout dernier cours de SVT (comme on dit maintenant)

" Tiens, Mamie, c'est quoi les cotylédons ?

- On trouve les cotylédons dans les haricots , ils sont au nombre de deux,

- Voilà ! Mamie elle sait tout,

- Oui, Mamie elle sait tout"

1
Je sens mes chevilles qui commencent à remplir tout l'espace dont elles disposent à l'intérieur de mes bottines, mais je m'empresse de bien préciser que non, non, je ne sais pas tout.
En effet, sous peu je ne pourrai plus répondre à leurs questions, et même dès à présent il ne faut surtout pas qu'ils viennent chercher mes connaissances en histoire parce que là, ça va être une grande déception.

Mais pour le moment, je me gonfle comme la grenouille qui se voulait aussi grosse que le bœuf, parce que oui, entendre les enfants dire de telles choses, il faut vraiment savourer.

Posté par mamiline à 15:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 novembre 2016

Insomnies et somnifères.

DSCF2715

J'avais vu il y a quelques temps la vidéo que j'intègre ci-dessous. Elle ne m'avait que moyennement séduite. Et puis, une belle nuit alors que je n'étais pas arrivée à trouver le sommeil, l'idée m'est subitement revenue à l'esprit. Sans convictin aucune je suis allée dans mon placard pour tester l'effet qu'une cuillère à café de miel pourrait faire à ce problème récurrrent qu'est l'insomnie.

Lorsque je me suis réveillée le lendemain matin je me suis rendue compte que je m'étais endormie presque immédiatement. Depuis j'ai renouvelé l'expérience, toujours avec succès.

Si vous aussi vous avez des difficultés avec le sommeil, je vous engage à regarder cette vidéo, elle ne dure que 2'16 et je vous invite  à venir me donner votre avis, surtout si vous avez tenté l'expérience. 

Le 7 novembre 2016
Parfois je suis bien perplexe. Une amie qui se plaint sans cesse d'insomnie arrive sur la vidéo, et tout ce qu'elle trouve à me dire est :"J'aime pas le miel".

Elle fait quoi ? Elle continue ses somnifères que s'empresse de lui vendre son pharmacien ? Bah... c'est son droit mais qu'elle ne vienne pas me pourrir avec ses  " J'aime pas le miel ". Tu préfères t'empoisonner, mais empoisonne toi, je ne t'ai rien demandé moi. Ce que j'attends des personnes qui auraient quelque chose à me dire à ce sujet serait quelque chose comme " J'ai essayé mais ça ne fonctionne pas sur moi ", ou  tout autre chose, mais pas ce genre de réflexion stupide qui n'apporte rien à personne. D'autant plus que cette amie en question n'aime rien, ni l'amer, ni le sucré, ni ni et quand elle aime, genre le citron (acide) ben elle peut pas, c'est trop cher pour sa bourse, et les gélules du pharmacien ? C'est bon au goût peut-être ? Ah oui j'ai oublié, elles sont remboursées par la sécurité sociale.

Posté par mamiline à 17:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 octobre 2016

Mes petites histoires de centrifugeuse.

Je ne vais vous parler ni de l'intérêt de faire de jus (font des jus ceux qui ont envie de faire des jus), ni des performances des centrifugeuses. Non, ici c'est "36.15 ma centrifugeuse".


Il y a trois ans j'ai fait l'acquisiton de ma première centrifugeuse, la centrifugeuse Cosylife de électrodépôt pour un coût de 35 euros TTC.

Je l'ai utilisée quasiment tous les jours pendant  3 ans. Elle est garantie 2 ans, mais les derniers temps je me suis permise de faire surchauffer le moteur, la sanction ne s'est pas faite attendre, ma chère machine a rendu l'âme.

Dès que j'arrête de boire mes jus de légumes les douleurs m'agressent si violemment que je n'ai que deux possibilités : faire vivre le pharmacien, ou faire vivre les agriculteurs. Je préfère les fruits et légumes aux gélules alors j'ai aussitôt fait l'acquisition d'une nouvelle centrifugeuse premier prix. Cette fois j'ai choisi la centrifugeuse Silvercrest de Lidl. Elles est au prix de 33 €, et tout comme la COSY LIFE elle est garantie 2 ans. Je me permets donc d'espérer qu'elle me fera le même usage, et promis je vais éviter de faire surchauffer le moteur, d'autant plus que c'est un moteur de 450w alors que celui de la Cosylife est de 850W.

1

Par contre c'est le coup de foudre entre moi et la Silvercest. (Pourvu qu'elle ne me trahisse pas).Elle a tout d'une grande (la cosylife aussi, mais en légèrement plus petit) et en outre elle est dotée de petits détails qui font toute la différence. 

DSCF2710

Premier détail, elle est dotée d'un petit cran sur le support du bac récupérateur de pulpe qui permet non seulement de le placer impeccablement et facilement mais aussi il l'empêche de "perdre l'équilibre" lorsqu'on ouvre l'appareil pour le laver. C'est un petit rien que j'apprécie au                                  quotidien.

DSCF2711

 

Regardez le système sur lequel va s'emboiter le filtre, il se présente tout en rondeur. Pour fixer le filtre, on le place doucement (avec amour quoi) et on le fait tourner avec délicatesse. Il va prendre sa position de lui même, pas de repère à chercher, ça se fait tout seul. Cool ! 

 Il y a même des crans sur la base de l'appareil qui obligent à poser correctement le support du filtre.

 

DSCF2712Toujours pour le côté pratique, un petit rail permet de glisser facilement le capot sur la centrifugeuse. Son emplacement est ainsi bien cadré, il ne peut pas y avoir de risque de mauvais positionnement. Reste à voir s'il a aussi une fonction anti-débordement des  jus ?

 Le système de verrouillage est fort agréable, il se fait lui aussi tout en douceur, et ça j'aime bien.

DSCF2703

Pour finir l'avantage que ce matériel présente par rapport à celui de Electrodépôt tient au fait qu'elle est très légèrement plus grande. Notamment le bac de réupération de la pulpe a un volume de 1800 ml pour la Cosylife contre 2500 ml pour la Silvercrest. Le niveau sonore de l'une comme de l'autre me semble identique, le temps de nettoyage est le  même pour les deux.

Comme on peut le voir, je suis séduite par ma nouvelle acquisition. Pour autant, je demeure convaincue que mon premier achat présente un excellent rapport qualité/prix et si on me demandait mon avis, je dirais qu'on peut l'acheter en toute confiance. Enfin, pour l'un comme pour l'autre, à ce niveau d'équipement, du fait des excellentes quantité et qualité des jus obtenus, on peut s'attendre à une durée de vie courte, mais quand on sait qu'un lave-linge, par exemple,  qui coûte 10 fois le prix de notre centrifugeuse ne durera pas dix ans, on se dit que toute proportion  gardée cette centrifugeuse IMG_1632 (1)à toutes les chances d'avoir une durée de vie  satisfaisante. 
Mon principal sujet d'inquidétude est son moteur de 450 W. 
En contrepartie, l'avantage subsidiaire de ce genre d'appareil consiste aussi dans le fait que si nous abandonnons nos fabrications de jus, nous n'aurons pas trop de scrupules en voyant notre robot ménager s'ennuyer dans le placard de la cuisine. Il ne faut pas oublier que le mien qui a fonctionné trois ans a été utilisé quasi quotidiennement... même pendant mes vacances je l'emmène avec moi et je fais mes jus tous les jours.

Addicte, je vous l'avais dit dès le départ, je persiste et je signe.

 

Posté par mamiline à 07:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 octobre 2016

Extracteur de jus contre centrifugeuse.

Tout d'abord je dois confesser que ça fait environ trois ans que je suis devenue addicte aux jus de légumes. Ceux-ci m'ont réellement permis d'améliorer ma santé à divers niveaux mais surtout depuis que je me suis lancée dans cette aventure je n'avale plus, je ne gobe plus, aucun antalgique, alors que juste avant j'avais tant de douleurs dues aux rhumatismes que je me gavais (au sens propre) de médicaments anti-douleur.

Voilà qui est dit.

Je suis très en colère contre tous les perroquets-vendeurs d'extracteurs de jus. Ils prétendent tous que hors extracteur point de salut. Leurs arguments sont les suivants :

- dans les centrifugeuses, le jus chaufferait, détruisant LES vitamines. Vérification faite, le jus au sortir de la centrifugeuse n'atteint pas 20°. Seule la vitamine C est véritablement sensible à la chaleur, mais à moins de 20°, il n'y a aucun problème. En outre toutes les autres vitamines contenues dans les fruits et légumes ne sont pas concernées par cette menace. Voilà un bien vilain argument.

- on obtiendrait jusqu'à 30% de jus en moins avec une centrifugeuse, et certains n'hésitent même pas à affirmer que les résultats iraient du simple au double.

Sur internet on trouve de nombreux essais comparatifs qui se veulent assez impartiaux. Je ne vais vous proposer que celui-ci  mais il y en a bien d'autres qui donnent globalement les mêmes résultats :

Ces résultats ne confirment absolument pas les écarts de rendements annoncés par des perroquets décervelés. (Je suis effectivement très en colère parce que je déteste cette forme de malhonnêteté qui consiste à faire pression sur les gens).

 Bien évidemment, les extracteurs proposés atteignent des sommes vertigineuses. De 300 € à 1390€ pour cet extracteur :

Extracteur de jus Angel AG-8500S

Justification publicitaire : Angel est la Rolls Royce des extracteurs de jus, le plus sophistiqué est l'Angel AG-8500S. Cet extracteur de jus vous offre un rendement en jus extrêmement élevé. Fabriqué avec un acier inoxydable encore plus résistant que les Angel AG-7500 et AG-5500, il est fiable, durable et facile à entretenir.

recipient verre angelEN CADEAU : un récipient en verre d'une valeur de 19 € 95 (à ce prix là... on peut nous faire ce cadeau).

Lidl propose un extracteur à moins de 80 euros, je ne sais pas ce qu'il y a lieu d'en penser, je suppose que niveau solidité et donc longévité il devrait être moins fiable, mais si vous êtes persuadé qu'il vous faut absolument un extracteur, selon vos moyens financiers,  c'est peut-être une solution.

Personnellement j'ai opté pour une centrifugeuse. Je vous en parle demain. Comprenons nous bien, je ne vais pas à contre courant des extracteurs, et je ne souhaite en aucun cas à diriger vos achats, mais je suis actuellement en amour avec ma centrifugeuse alors je vais vous la présenter.

Posté par mamiline à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2016

Un métier à fabriquer des bracelets... de La Ravoire (73490) à Laize-la-Ville (14320).

Une idée pour occuper un peu les enfants [garçons ou filles] pendant les vacances ? Des bracelets peut-être ? Je vous propose une activité qui convient très bien pour des enfants à partir de six ans et jusqu'à ... Il n'y a pas de limite d'âge en fait.

Je vous propose de fabriquer votre métier avec eux (ça représente déjà un bon moment d'ocupation).

On a besoin d'un carton, d'une paire de ciseaux et de sept fils de laine ou de coton relativement fins, de une à sept couleurs différentes mais de même longueur.

Pour cela il nous faut du carton, le découper en cercle d'une dizaine de centimètres. Pour ma part j'ai choisi le couvercle en carton d'une boite à fromage (de forme ronde). J'avais essayé avec une boite en bois pour plus de solidité, j'ai tout de suite oublié. Le bois de ces boites étant de mauvaise qualité les fils ne glissent pas, s'accrochent dans les interstices, c'est assez désastreux. Je vous montre mon choix ; une boite à camembert (en carton), mais je pense qu'il y a des emballages pour  fromages fondus qui doivent être encore plus efficaces pour cet usage.

DSCF2694

 

 

Dans ce cercle on va définir 8 emplacements équitablement répartis sur le pourtour, et on fait des encoches de ± 1 cm, comme ça :

DSCF2695

Ainsi que vous pouvez le constater tout cela ne demande aucune précision, d'ailleurs même les boites à fromage ne sont pas tout à fait rondes, contrairement aux apparences.

Donc on coupe en suivant les encoches. Il faut également faire un trou au centre du cercle.

Il nous faut sept brins de laine ou de coton de même longueur et de la longueur désirée. Pour ma part et pour commencer, 40 cm me semblent un bon compromis.

Il faut faire passer tous les brins de laine dans le trou au centre du cercle. Du côté qui sera le dessous de notre métier on laisse quelque centimètres, tout le reste se trouvera sur le dessus. On peut commencer à tisser notre bracelet. Pour cela, nous plaçons chaque brin de laine dans une encoche du pourtour. Puisque nous avons fait huit encoches, il y en a une qui reste libre. Nous comptons trois fils à partir de cette encoche que ma Titite appelle le point zéro et nous faisons passer le fil de la troisième encoche dans l'encoche numéro zéro. À nouveau nous comptons 3 à partir de notre nouveau point 0, comprenez l'encoche libre et nous passons le fil de ce nouveau point trois dans l'encoche qui vient de se libérer. Ensuite on recommence, 0 1 2 3 et on passe le fil du 3 au 0. Ma Titite a trouvé que ça fait comme une machine à coudre. Je n'ai pas très bien compris la ressemblance, mais je n'en doute pas, il y en a forcément une.

ILLUSTRATION.

DSCF2696

La laine rose du point 3 va dans le point 0. Le point 3 deviendra notre nouveau point 0, et le fil bleu qui sera notre nouveau point 3 va prendre la place du fil rose ; l'encoche du fil bleu sera le tout nouveau point 0 et le fil jaune sera donc à la place du tout nouveau point 3, et ainsi de suite.

Puis on tire de temps en temps sur le cordon qui se tisse sous le métier pour le faire descendre.

                                       dessus                                                       dessous

DSCF2698 DSCF2699

 

Cerises sur le gâteau métier, on emmène ses chefs-d'oeuvre à l'école dans le cartable, on le montre aux copains et ce qu'on a fait avec ; on fait des cadeaux à maman, à mamie, à nounou, à tatie, aux copines pour leurs anniversaires mais aussi à papa.

DSCF2700

 

 

Le 11 novembre 2016.

Les enfants sont toujours pour moi une source d'merveillement. Mon petit chat, parce que c'est ainsi que l'Infante a décidé qu'on pouvait l'appeler, mon petit chat donc, a trouvé une autre utilité à son bracelet : elle en a fait une tresse pour cheveux. Pour cela une petite barrette a suffit. J'ai trouvé l'idée bien séduisante, en effet.

Posté par mamiline à 16:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

25 octobre 2016

Détournement de tomates farcies.

Que faire quand vous proposez des tomates farcies à des enfants qui réagissent immédiatement en émettant toute une série de beurk, pouah, yeurk ?

Je ne connais qu'une seule solution, ou plus exactement deux.

La première vous renoncez à votre projet et leur servez d'afffreuses saucisses knaki au nutella. Impossible pour moi.

La seconde vous détournez le projet et vous envisagez de présenter les tomates facies "à plat" en répondant à la sempiternelle question "c'est quoi, hein ?" par un "c'est comme une pizza mais au four". Objectivement, une pizza se fait au four bien évidemment, mais... tant pis il faut oser. À la question suivante qui est "qu'est-ce que c'est ?" il suffit de répondre "C'est exactement comme une pizza sauf qu'il n'y a pas le fond de pâte à pizza".

DSCF2693

 

Par rapport aux ingrédients de la tomate farcie traditionnelle, vous ajoutez un peu de fromage pour "faire genre" et ça passe presque tout seul.

Le plus drôle, lorsque je leur ai ensuite demandé : "Je pourrais vous faire quoi pour demain midi ?" Devinez ce que l'on m'a suggéré. Des lasagnes. Si je ne m'abuse, sauf la pâte qui est assez différente (quoique toutes ces pâtes sont à base de farine et d'eau...), les ingrédients principaux sont tomates et viande hachée (plus une sauce béchamel pour les lasagnes, et c'est encore de la farine ajoutée).

Il n'y aurait pas un peu de caprices dans tout ça ?

Posté par mamiline à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2016

Couleur d'automne.

IMG_1563

C'est la première fois que nous tentons la culture des citrouilles. À vrai dire nous voulions surtout des courgettes. Manque de chance, il semble que des erreurs se soient produites au moment de la plantation et que des  pieds de courgettes se soient transformés en pieds de potiron.

Peu importe, nous n'avons pas eu autant de courgettes que souhaité en contrepartie trois potirons quand nous n'en souhaitions qu'un seul... le marché est honnête. Cette année je vais préparer force soupes, je vais tenter quelques purées ou gratins.

Posté par mamiline à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2016

Pom pom pom pom

Une pomme du verger des Autels-Saint- Bazile (14029). Totalement bio, sans pesticide, sans traitement.

Pomme 2016

 

Une magnifique calville acccompagnée de ses sœurs, elle nous permettra de nous régaler de compotes, pommes au four, tartes, pommes grillées pour accompagner nos repas d'automne.

À ce propos j'ai voulu faire une compote pour notre dessert ce midi. Je me doutais que mes lascars feraient la moue en voyant un dessert maison, alors j'ai rusé. J'ai du mettre un colorant rouge une fois ma compte terminée (sacrilège) et dire n'importe quoi pour qu'ils acceptent de la manger. C'est un comble ! Je leur ai demandé de "reconnaitre" le gout des fruits qui la composait ; ils ont trouvé la fraise, la framboise et les cerises. Pour qu'ils acceptent de la manger, j'ai affirmé que si cette compote avait été présentée en gourde ils l'auraient mangée sans discuter. J'ai prétendu que cette compote était la même que celle de leurs goûters sauf qu'au lieu de l'acheter en gourde j'avais acheté un grand format pour plus d'économie, doù la présentation en ramequins.

Et ils l'ont mangée. Je peste, je rage, contre ces caprices.

Posté par mamiline à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2016

C'est tellement vrai.

Posté par mamiline à 15:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 septembre 2016

Produits d'entretien (2).

Le 20 septembre  je vous disais que j'avais fait l'acquisition d'un numéro de 60 millions de consommateurs.

Après l'avoir parcouru, lu, et relu, que vous dire ? Simplement qu'il contient tellement d'informations que je serais bien en peine d'en faire une synthèse. On peut dire qu'il contient 109 pages d'informations qui viennent conforter tout ce que l'on sait déjà, qu'il appuie sur tout ce qui fait mal, en consacrant trois pages aux produits toxiques. Il met en avant des marques, dont en raison de ma nature fort méfiante je n'aurais peut-être pas cru qu'ils soient dignes de confiance... et pourtant si !

01

 

Sont passés à l'inspection les produits naturels : bicarbonate de soude, le vinaigre blanc, les savons  noirs et de marseille, les cristaux de soude, l'argile et notamment la terre de Sommières, les huiles essentielles. 

Ces sept ingrédients de base suffisent pour nettoyer et désinfecter la maison du sol au plafond. On nous donne des recettes intéressantes pour fabriquer nos propres produits, il sagit des recettes ancestrales très efficaces. De ce point de vue je reconnais, à titre personnel, avoir été un peu déçue de ne pas apprendre plus que ce que je sais déjà ; j'aurais bien aimé faire des découvertes. 

Quelques pages sont dédiées aux accessoires : les microfibres, les balais à franges et les serpillères, les manches et les seaux ainsi que les éponges. A noter qu'on nous déconseille vivement les serpillères en bambou qui nécessitent un traitement chimique dangereux du bambou pour le transformer en viscose.

En fait il aurait été intéressant que les nettoyeurs vapeurs qui n'utilisent que de l'eau pour entretenir sa maison au naturel y soient mentionnés.

Posté par mamiline à 08:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 septembre 2016

Jean de La Fontaine

Nos enfants se sont expatriés cette année, aussi pour profiter de leurs derniers jours en France avons-nous passé toute une partie de nos vacances d'été auprès d'eux. J'avais eu comme consigne d'occuper les petits enfants pour leur faire un peu oublier que cette année pour eux, il n'y avait pas de vacances au bord de la mer. J'avais donc prévu mes arrières. Je leur ai proposé de faire de la magie, avec de très jolis tours que les grands n'ont pas réussi à comprendre. Ils ont aussi appris quelques petits skecths dans lesquels les trois frères avaient leur rôle à jouer, et un peu de danse aux sons de justdance. En fin de séjour nous avons monté un grand spectacle de magie-théâtre. Ce fut une réelle fierté pour nous tous d'assister à la représentation.

Je n'oublierai jamais le petit bonhomme de trois ans qui a si bien tenu son rôle dans chacune des parties de ce spectacle.  Le grand, avait comme toujours le désir de bien faire et de présenter quelque chose de parfait et le moyen était ravi et s'est appliqué notamment à réussir soni tour de magie. Ils sont vraiment étonnants les enfants. Ils étaient trop mignons, vraiment trop mignons.

Mais je n'avais pas prévu que ça,  outre les petits personnages en laine,  le lait magique,  le docteur maboul, le mikado, les jeux de sept familles, nous avons eu l'occasion de faire des bulles de savon géantes, à l'extérieur, heureusement ! En effet, nous avons eu la stupéfaction d'entendre le benjamin nous dire dans un grand éclat de rire  "Je fais n'importe quoi"... et de fait il est rentré à la maison avec le produit moussant... sur la tête ! 

 homme et femme 

Entre autres activités, j'avais mis quelques très beaux livres dans mes bagages, notamment ce fort beau livre des fables de La Fontaine :

Afficher l'image d'origine

 

Le soir, au moment du coucher il m'arrivait de lire une fable. Elles sont un peu difficiles à comprendre par de très jeunes enfants mais ils en redemandaient.

Rentrée des classes 2016 ; notre Grand, vous savez le petit Mowglie de 2011, est en CM2 maintenant. Il nous a réservé une bien belle surprise ce matin en nous envoyant une vidéo de lui, récitant parfaitement la fable du Lion et du Rat. Moment de nostalgie s'il en est car ce livre je l'avais acheté pour leur maman, qui me disait justement qu'elle avait découvert les fables à travers ce livre. Je leur ai transmis cet été, et il me revient comme un boomerang dès les premières semaines d'école.

Je suis vraiment fière de mes petits bonshommes. 

 

Posté par mamiline à 06:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]