Mamyveline's blog

Les publicités que vous voyez sur ce blog sont indépendantes de ma volonté. Si, tout comme moi, elles vous dérangent, naviguez avec  le module Adblock, vous ne devriez plus les voir.
Bonne lecture !

Posté par mamiline à 17:40 - Commentaires [4] - Permalien [#]


17 août 2016

Redécouvrir des jeux anciens.

Qui se souvient de ces poupées de laine ?

homme et femmeUn bricolage fabriqué avec nos petits-enfants pour occuper un moment pendant les vacances. Surprise : ils adhèrent immédiatement au projet. Qui veut un homme et une femme, qui veut deux bonshommes c'est déjà un très beau succès. Mais le plus joli c'est de constater avec un plaisir non dissimulé quils aiment leurs petits personnages et qu'ils s'inventent tout un univers de jeux bien à eux.

Ils ont même des noms,le petit jaune s'appelle Vava, allez savoir pourquoi ? Mais c'est aussi le seul qui porte une bague au doigt. 

homme et femme détail

Entre deux jeux, chacun range son petit trésor en le "mettant en sécurité". Comprenez : en le cachant de manière à ce que personne ne puisse venir le chiper.

Je suis sous le charme de cette redécouverte et de l'utilisation que ces petits en font au XXIème siècle. Etonnant, non ?

En fait, pas si étonnant que ça puisque l'intérêt vient très certainement du fait que ces figurines ont été crées de leurs petites mains et qu'elles sont incassables ou réparables tellement facilement. 

Posté par mamiline à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2016

Rouleaux de printemps.

Frugivore, crudivore, locavore, végétaR/Lien, paléo, j'ai fait très récemment un stage en régime végét'

Verdict : j'en suis ressortie certaine que je ne deviendrai jamais végétalienne. Non pas que je sois opposée à cette forme d'alimentation, mais tout simplement j'ai toute ma vie appris à me nourrir avec des produits animaux, de ce fait la nourriture végétalienne me parait vraiment trop peu variée. Une alimentation quasi végétarienne, je pense que je n'éprouverais pas beaucoup de difficultés pour m'y habituer mais chercher à bouleverser tant d'années de pratiques alimentaires, me semble bien chimérique. J'ai malgré tout pu apprécier quelques plats végan comme les pâtes bolognaises que j'ai trouvées meilleures que les classiques pâtes sauce bolognaises. J'ai aussi aimé la version entièrement végétale des rouleaux de printemps.

IMG_1245

Par ailleurs il y a vraiment très longtemps que j'ai envie d'en faire.

Faire, pour faire, autant se lancer dans la version végan. Pour cela j'ai utilisé des galettes de riz, des nouilles de soja, de la salade verte et une julienne de légumes (carottes, courgettes et poivron). Il faut une bonne sauce pour accompagner de tels rouleaux, mais je recommencerai parce que je suis séduite.

Au final, je me rends compte que j'aimerais trouver d'autres recettes végétales n'utilisant quasiment pas de soja. En effet dans les deux recettes précédentes, j'ai eu recours à du tofu rosso donc du soja ou des nouilles de soja. Il y a là, quelque chose qui ne me convient pas. J'ai fait quelques recherches et je suis pratiquement toujours confrontée à cet ingrédient décliné sous une infinie variété de forme, certes, mais toujours le même, lait, crème, yaourt, tofu soyeux, rosso, fumé... et là, je bloque.

Posté par mamiline à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2016

De Bramans au col de l'Iseran.

Il est des endroits qui s'attachent à nous, qui font partie de notre vie de famille comme s'ils en étaient des membres à part entière. Dans notre famille BRAMANS est très représentatif de cet enracinement que nous éprouvons avec certains lieux. Nous y avons passé des vacances en camping sur un terrain très peu aménagé. Les sanitaires étaient façonnés dans un tronc d'arbre, et l'eau de l'unique douche n'était chauffée que par le glacier, c'était il y a presque cinquante ans et nous y revenons toujours.

Combien de souvenirs y avons nous cultivés, depuis les arbres à l'ombre desquels nous piquions notre tente et qui sont toujours là, au même endroit exactement, jusqu'au petit lac dans lequel nos enfants pêchaient les "pétards" (têtards), les montées au col du petit Mont-Cenis, la croix de fer, le Planey, la Dent Parrachée, Bonneval.

IMG_4305

IMG_4320

 

Et le col de l'Iseran,

10

IMG_1228

 

FullSizeRender (73)

 

IMG_1229

 

le parc de laVanoise

IMG_4335

et enfin la surprise absolue, des marmottes incroyablement nombreuses et  peu farouches, qui semblent totalement nous ignorer.

01

 

2

Posté par mamiline à 01:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2016

Un joli rock in Paris.

Petit coup de cœur pour cette vidéo.

WHY
THE CUES 

I said: Baby
She said: What?
I said: Come here to me
She said: Ah ah
I said: Honey
She said: Yes
I said: Gimme a kiss
She said: Ah ah
I said: Why oh why oh why don't you love me don't you love me
Why oh why oh why don't you love me don't you love me
Why oh why oh why don't you love me
And she said: 'cause I know you'll break my heart
I said: Darlin'
She said: What?
I said: Let me hold your hand
She said: Ah ah
I said: Sugar
She said: Yes I hear
I said: Don't you understand ?
She said: Ah ah
I said: Why oh why oh why don't you love me don't you love me
Why oh why oh why don't you love me don't you love me
Why oh why oh why don't you love me
And she said: 'cause I know you'll break my heart


I said: Sweetheart
She said: Huh
I said: Won't you trust me darlin'?
She said: Ah ah
I said: Tell me
She said: What?
I said: Won't you marry me?
She said: Hmm hmm
Then I said: Why oh why oh why do you love me do you love me
Why oh why oh why do you love me do you love me
Why oh why oh why do you love me
And she said: Cause I know you love me too

Posté par mamiline à 12:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Fromage végétal

FROMAGES

 

J'ai testé les fromages végétaux.

Verdict : ce n'est pas mal du tout, mais si j'étais végét' j'appelerais plutôt ça "pâté végétal" car j'y vois plus une ressemblance avec les pâtés qu'avec les fromages. Mais c'est effectivement un avis tout à fait personnel et subjectif. Les fabriquer requiert une certaine connaissance de la fermentation  et une bonne disponibilité en terme de temps. Ils sont fabriqués avec des noix de cajou si je ne me trompe pas, c'est à peu près tout ce que je sais de leur composition.

Point positif : ils sont vraiments beaux et très alléchants. 

 

Posté par mamiline à 08:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 juin 2016

Trier et faire le vide.

Si vous savez faire le vide de vos anciens objets utiles ou inutiles, cet article ne vous concerne pas. Pour moi, en revanche, je me promets toujours de faire "la prochaine foire aux greniers" avec toutes ces choses que je ne sais pas jeter  mais au moment de passer à l'acte, comme par hasard, je n'y arrive pas. Aujourd'hui je découvrele bio-blog de deux consommatrices repenties (Désencombrez votre intérieur.) Je m'enthousiasme à l'idée que je vais peut-être par finir trouver le truc qui va m'apprendre comment ficher à la poubelle tout ce que je conserve et qui ne sert à RIEN.

Extrait de ma lecture : " j’étais sans cesse arrêtée par le fameux « ça peut servir ». Faire confiance à la vie, se dire qu’il y aura moyen, plus tard, d’éventuellement retrouver quelque chose qu’on aurait jeté par erreur est ce qui m’a le plus aidé. "
Il y a de ça dans mon incapacité à jeter. Il me faut sans doute gagner en confiance.

01Désencombrez votre intérieur


Suivent les Conseils pour le ménage : qui ne présentent pas d'intérêt, c'est tellement mon quotidien, que je nevais pas désencombrer plus.

Vient ensuite le fameux truc du Comment ne pas se réencombrer ? 

Question : " Qu’est-ce qui fait du bazar, chez vous ?" Ben chez nous... c'est moi !!!!!! Je suis fichue ou quoi ? Je n'ai plus de soluce ou bien ?

Je retiens malgré tout que : " Le premier problème donc, est une série de mauvaises habitudes à perdre… ou plutôt, de bonnes habitudes à prendre. Ça se travaille, c’est possible... rappelez-vous, il faut 21 jours pour prendre une nouvelle habitude, à condition d’être consistant et de n’en prendre qu’une à la fois. " Là encore je veux bien mais ça ne m'aide pas vraiment dans le choix des bonnes habitudes simples et efficaces à mettre en place. En effet mettre les clés à leur place, le manteau sur le porte manteau et les sacs de courses le plus près possible de là où on doit les vider… cela aussi fait déjà partie de mon quotidien. 

Lecture suite : " Maintenant, il faut quand même être réaliste : votre maison ne peut pas être nickel tout le temps, d’abord c’est invivable et puis de toute façon, ce n’est tout simplement pas possible. Dans ce cas, il faut créer des « réserves naturelles » pour le bazar. L’autoriser à vivre, mais dans de petits espaces, bien limités, très surveillés."

OUF ça va mieux tout d'un coup là, oui mais non ces réserves là.... ce sont elles qui me posent problème JUSTEMENT !!!! Bon sang de bois que faire ?

Vient ensuite le paragraphe pour Trier les papiers

Selon nos consommatrice repenties il s’agit tout simplement de faire quatre tas… 

- à lire 
- à faire (compléter, renvoyer, etc) 
- à classer 
- à jeter

Dans mon cas, le tas " à lire " je gère : je lis tout de suite ou jamais, ce qui me fait un tas de  moins.

Passons au deuxième tas " à faire (compléter, renvoyer, etc) "  OK, ce tas je gère bien en principe, sauf quand je l'oublie complètement, mais c'est rare. J'ai donc un tas très petit de " à faire " qui ne pose pas de véritable difficulté, ne m'encombre pas vraiment et c'est mon premier tas. Quand c'est fait, normalement je ne transfère pas dans un dossier " à classer" parce que je classe systématiquement aussitôt, dès que j'en ai fini avec la paperasse.

à classer " - moui, chez moi celui-ci n'en fait qu'un avec le dernier "à jeter"   et c'est là que tout se complique pour moi : ce n'est ni à classer ni à jeter. Ce serait plutôt un tas de : à trier.... ? Lorsque c'est clairement à jeter, je jette. On peut pratiquement considérer que le tas suivant n'existe pas. 
Magnifique me direz-vous ! Deux tas seulement. Oui, mais non....

Pourquoi est-ce que tout semble si compliqué à ce stade ? Parce que nous sommes de plus en plus innondés de paperasses. Par exemple les assurances, les banques ou la sécurité sociale nous intiment l'ordre de leur renvoyer des imprimés du genre  "  pour mieux vous servir veuillez mettre à jour votre dossier". Je n'aime pas ça,  je n'ai jamais envie de répondre à ce genre de demandes, alors ça traîne dans un tas qui n'en finit pas de traîner, d'autant qu'il y a là-dedans le flyer pour la prochaine manifestation locale ou le catalogue marketing pour un hypothétique projet que j'ai vaguement en tête, que sais-je encore ?

Il ne s'agit là que d'une gestion simple du quoitidien, et je progresse chaque jour. Le pire pour moi c'est le moment où il devient urgent de faire le tri dans toute la montagne de dossiers factures, assurances, banques, etc. certes bien classés mais qui deviennent obsolètes. Je détruis ou pas ? Cette année ? Non, attendons l'an prochain... et puis je ne sais plus, faut-il vraiment jeter tout ça ? Un petit coup d'œil jeté sur le document, et c'est le coup d'œil assassin, celui qu'il ne fallait surtout pas jeter parce que " Oh ! la rosse en 1900 c'était comme ca ! " Si je jette, je ne pourrais plus me rendre compte de comment c'était en 1900. Vous voyez le genre ?

En vérité, ce que je cherche c'est la solution qui me permettrait de me débarasser de tous ces objets inanimés qui ont probablement une âme qui se sont attachés à mon âme et me forcent de les conserver. 

Chaumière où du foyer étincelait la flamme,
Toit que le pèlerin aimait à voir fumer,
Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ?

Milly ou la terre natale. Alphonse de LAMARTINE (1790-1869)

Posté par mamiline à 07:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 juin 2016

Un smoothie.

Envie de quelque chose de bon ? Envie de quelque chose de vrai, de naturel ? C'est l'envie que j'ai eue aujourd'hui. Alors je me suis fait un  smoothie-dessert.

IMG_1049

Je l'ai préparé avec ce que j'avais sous la main de ce fait il m'a manqué beaucoup de framboises, mais je me suis vraiment régalée.

Ecco la ricetta :

  1. Verser les framboises encore surgelées (en garder deux pour la décoration) avec le lait de coco dans un blender et mixer jusqu’à l’obtention d’une consistance lisse et douce. Ajouter le miel et une pincée de cardamome et bien mélanger.
  2. Laisser reposer au frigo pendant au minimum une heure et déguster bien frais, en décorant de deux petites framboises.

Conseil : Si vos framboises ne sont pas surgelées, vous pouvez ajouter deux glaçons pour refroidir votre smoothie et le consommer tout de suite sans le laisser refroidir au frigo pendant une heure.

Posté par mamiline à 08:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 juin 2016

Peut-on se prémunir contre les tumeurs ?

Selon Jean-Marc Dupuis (Santé-nature-innovation) les cellules cancéreuses seraient accros au glucose. Elles sont très agressives, se reproduisent rapidement, et sont très nombreuses au même endroit. Elles ont besoin de 20 fois plus de glucose qu’une cellule saine.

Pour limiter le risque de nourrir une tumeur affamée de glucose, il préconise alors de : 

  • Réduire notre consommation de nourriture transformée, industrielle, comme les plats préparés, les farines raffinées (blanches) et les aliments fabriqués avec (pain de mie, baguette blanche, viennoiserie, pâtes blanches) ainsi que les boissons sucrées et les jus ; 

  • Manger des céréales en quantités adaptées à notre activité physique : (il est possible de s'en passer si nous ne faisaons pas de sport) ; 

    1

  • Rechercher la couleur dans notre assiette : légumes et fruits colorés sont riches en antioxydants qui diminuent l’inflammation (myrtilles, raisin rouge, tomates, légumes verts). Il y a bien sûr plusieurs exceptions importantes comme le chou-fleur, le raifort et les asperges qui, bien que blancs, sont excellents pour la santé ; 

  • Éviter autant que possible les grillades et fritures ; 

  • Privilégier les produits gras de bonne qualité : petits poissons gras, noix de toutes sortes, huile d’olive extra-vierge, huile de colza, avocats, 

  • Éviter les produits gras industriels : vinaigrettes, mayonnaises toutes faites, et bien sûr tous les biscuits apéritifs grillés et salés ; 

  • Adapter notre mode de vie pour réduire les causes de stress : changer de métier, de lieu d’habitation, d’activités si celles-ci ne nous permettent pas d’être raisonnablement détendu dans notre vie ; 

  • Limiter l’usage de produits toxiques dans notre intérieur : produits ménagers, vernis, colles, plastiques ; 

  • Boire un ou deux verres de bon vin par jour, si possible rouge.

Même si nous ne sommes pas concaincus par ces neuf recommandations il y en a sans aucun doute quelques unes que nous pouvons mettre en application et qui pourraient bien nous être utiles, quoi qu'il en soit.

IMG_1028

Personnellement, mon mode de vie est assez conforme à ces conseils. Toutefois, mayonnaise toute faite et biscuits apéritifs malsains sont encore présents dans mes placards... et je ne bois quasiment pas de vin contrairement à ce qui préconisé c'est à dire un ou deux verres de bon vin rouge par jour... 

J'ai (re)découvert cet été les cacahuètes en coque pour l'apéritif. J'ai immédiatement été séduite, mais elles ont bien du mal à être adoptées par mes hôtes à la maison. Tant pis, je propose cacahuètes salées et cacahuètes en coque et je mange celles que j'ai envie de manger (mes hôtes aussi bien entendu).

Posté par mamiline à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2016

En gare de Caen.

Je suppose bien qu'il n'y a pas qu'en Normandie qu'on trouve ce genre de distributeur, mais quand j'ai découvert ça, hier soir dans la gare de Caen, j'ai trouvé ça trop drôle. J'ai visualisé la tête des touristes qui, débarquant du sud ensoleillé, arrivent en Normandie sous une pluie battante                       (et nous savons ce que c'est, nous les Normands, une pluie battante).  Smiley rire lol

FullSizeRender (66)

Posté par mamiline à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2016

Des arbres selon notre petit-fis.

Consciente que nos enfants et petits enfants perdent le contact avec la nuture et par là, la connaissance de multiples éléments, l'an dernier j'avais imaginé que cueillir fruits et légumes dans un immense jardin leur permettrait d'acquérir quelques notions fondamentales. Notions telles que : les fraises poussent sur de petites plantes, non elles ne sont pas fabriquées en supermarchés.

Cette année notre "grand" nous demande : "C'était quoi au fait les trucs qu'on avait cueilli dans des arbres, tu sais la-bas ?" Les bras m'en sont tombés. Les "trucs" c'était ça :

2

Et nous les avions cueillis ici :

02

 

En fait il s'agissait de haricots verts, des haricots grimpants ceux que l'on appelle des haricots à rames. Je pense que je ferais bien de leur parler de Jack et le haricot magique en leur expliqunt que le haricot n'ést peut-être pas si magique que ça.

Posté par mamiline à 07:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 juin 2016

La guerre du persil.

3

Le principal atout du persil est sa richesse en vitamine C. Il est également une bonne source de provitamine A, de vitamine K, de vitamine B9, et du bêta-carotène, de minéraux comme le calcium, le magnésium, le potassium, le fer, le soufre, et le phosphore. Enfin, le persil renferme une grande quantité d'apigénine, de lutéine et de bêtacarotène qui sont de puissants antioxydants.

 

02

Le persil possède des vertus diurétiques et dépuratives. Il ouvre l'appétit. Il nettoie naturellement les reins et favorise l'élimination des toxines. Sous forme de cataplasme il apaise une piqûre d'insecte ou décongestionne une ecchymose. Il aurait des propriétés anticancéreuses et contribuerait à réguler le glucose sanguin ; des recherches sont néanmoins nécessaires pour ces confirmer affirmations.

 

4


Quelques chercheurs ont évalué la capacité antioxydante des fines herbes et tous s’entendent pour dire que les fines herbes fraîches ont une capacité antioxydante non négligeable, parfois même plus élevée que celle de certains fruits et légumes
. Cela démontre qu’effectivement, l’ajout de fines herbes de façon régulière dans l’alimentation contribue à l’apport en antioxydants. 

 

01

Compte tenu de tout ce qui se passe autour de nous, je crois fermement que nous devons utiliser au maximum les bienfaits de tout ce qui est oignon, ail, ciboulette, menthe, sauge, basilic et autres "herbes". Alors quand je vois mes loulous qui n'acceptent pas de manger la moindre particule de persil, je suis dans l'incompréhension totale. Foi de Mam'Yveline, je ne vais pas en rester là.

J'ai donc pris la décision, pour commencer, de mettre à côté de leurs crudités des petits bols de persil dont ils peuvent parsemer leurs aliments.  Et le reste suivra selon les menus et les saisons (ciboulette et  basilic notamment).

2

 

Posté par mamiline à 08:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 juin 2016

C'est une langue belle....

Je vous résume un peu un article du journal  Notre temps c'était il y a un an, mais c'est toujours d'actualité.

"Parrain de la 5ème édition des Timbrés de l'orthographe, le comédien Lorànt Deutsch lira la dictée lors de la finale nationale du concours, le 6 juin 2015.

Notre Temps: Parrainer la 5e édition des Timbrés de l’orthographe représente quoi pour vous?

Lorànt Deutsch: C’est une très grande joie. L’histoire du langage me passionne. Elle est ponctuée de mystères et de secrets. J’adore me plonger dedans. Souvent, un mot cache une foule d’anecdotes savoureuses. 

Enfant, quelle relation aviez-vous avec l’orthographe? 
L.D: 
Pour tout dire, c’était un rapport plutôt anxieux! Notamment à cause des accents et de la ponctuation. J’arrivais à orthographier correctement un mot mais les accents sur les e me posaient toujours problème. Écrire correctement, par exemple, Pyrénées ou Méditerranée: l’enfer!

Étiez-vous un bon élève?
L.D:
J’étais un élève curieux, discipliné et très travailleur. Je retenais donc beaucoup de choses. Tout ce qui touchait à la langue française me passionnait déjà. Il faut le dire et le répéter, le langage est la vraie richesse et la source de notre intelligence. Aujourd’hui, quelqu’un réussit à exister dans la société parce qu’il possède une bonne maîtrise de la langue, de ses mots, de ses tournures et de ses expressions. Tout est plus compliqué lorsque la personne a du mal à exprimer clairement une idée, à dire ce qu’elle ressent avec nuances. Les mots sont comme des balles dans nos cartouchières pour avancer dans la vie. 

Comment parvenir à cette maîtrise du langage? 
L.D: Par la curiosité et la lecture. Quand un mot nous interpelle ou nous fait réagir, il faut faire l’effort d’aller regarder son étymologie et sa signification précise. Grâce à nos téléphones mobiles et autres tablettes, tout cela est devenu très simple car nous pouvons consulter un dictionnaire à tout moment. "

 

Lorànt Deutsch: http://www.notretemps.com/loisirs/lorant-deutsch-orthographe,i86822

 

Il me semble que tout est dit. Je n'étais pas une bonne élève, loin s'en faut. Les dictées étaient mon pire cauchemar. Mais il est tellement agréable de connaitre l'orthographe des mots que nous utilisons. De plus savoir écrire les mots c'est aussi savoir clairement ce que l'on dit, ce que l'on pense.

Exemple : quand une blogueuse me demande

- "Quand pensez-vous ?"

J'ai vraiment envie de lui répondre "tout le temps" et  d'arrêter là toute discussion.

Parfois, mieux il vaut se taire. 

Posté par mamiline à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

J'ai découvert le kéfir.

J'ai eu l'occasion de boire du kéfir, une boisson que je ne connaissais pas du tout.

Pour les ignorants de la chose, comme moi ; qu'est-ce que le kéfir ? C'est une boisson délicieuse et riche en bactéries probiotiques dont Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus, Lactococcus lactis, Saccharomyces cerevisiae, … C'est une limonade à l’ancienne qui vous fait plaisir, et qui fait plaisir à votre corps. Il contient une trentaine de souches de bactéries différentes . Il est donc bien plus riche en bactéries et plus efficace que  l’Actimel. 

C'est une boisson désaltérante que j'ai appréciée par temps très chaud ; aux myrtilles il est pour moi le meilleur en goût de ceux que j'ai dégustés. D'autres préfèreront au citron ou à la framboise...

La recette du kéfir de fruits

Pour réaliser du kéfir de fruits, vous avez besoin de « grains de kéfir », ce sont des amas de bactéries qui vivent en symbiose. 

Selon que les grains de kéfir sont cultivés dans le lait ou dans l’eau fruitée, leur apparence varie : 


Grains de kéfir de fruit à gauche, grains de kéfir de lait à droite

 

 Réalisation du kéfir de fruits expliquée dans le blog unetoutezen.com

Ingrédients :

  • un grand récipient type gros bocal avec couvercle hermetique
  • 3 cuillères à soupe de sucre (roux de préférence ou blanc). Evitez le sucre complet (bien que tres bon pour la santé, j’ai trouvé le kefir fade avec le sucre complet).
  • 2 grosses cuillères à soupe de grains de kéfir de fruit
  • 1 l. d’eau de sources expliquée
  • 2 figues sèches
  • 2 Rondelles de citron, soit un demi citron jaune

Préparation :

  • Mettre dans le récipient tous les ingrédients.
  • Remplir d’eau de source (sans remplir a ras bord, laissez un espace)
  • Fermer le couvercle du bocal
  • Laissez à température ambiante à l’abris de la lumière
  • Quand les figues remontent en surface (24 Heures environ), la boisson est prête.
  • Placer un saladier et filtrez le tout avec une passoire fine (Pas de métal)
  • Récupérer le jus du citron
  • Jetez les figues
  • Récupérez les grains de Kéfir, rincez-les et remettez dans le bocal pour recommencer un nouveau cycle.
  • Mettez le liquide directement en bouteille (bouteille en verre type limonade)
  • Garder 2 jours a température ambiante
  • Au bout de 2 jours environ, mettre au réfrigérateur pour stopper la fermentation et consommer..
  • Faire uniquement la quantité que l’on consomme par jour.
  • La boisson se conserve ensuite quelques jours au réfrigérateur Si l’on attend trop longtemps, le kéfir deviendra trop acide et imbuvable.

Précautions : avant d’ouvrir la bouteille, préparez le ou les verres. Ne secouez pas la bouteille. Procédez délicatement pour ouvrir la bouteille, ouvrez très doucement le mécanisme de fermeture en maintenant bien à deux mains bouteille et bouchon (au cas ou), pour éviter d’être surpris par l’effervescence. Quand on ouvre, ça fait un petit « pschitt » comme quand on débouche une boisson gazeuse.

Posté par mamiline à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2016

Qu'est-ce qu'un aliment irradié ?

Le 31 mai 2016 je vous disais  : " Il me semble que nous avons intérêt à bien choisir la provenance de  nos achats parce que nos décisions sont un pouvoir entre nos mains. "

L'irridiation des aliments, officiellement appelée "ionisation" consiste à passer les fruits et légumes à un rayonnement ionisant : rayons gamma issus de substances radioactives (cobalt 60 ou césium 137), rayons X  ou faisceaux d’électrons à très haute énergie.

Source : notre-planete.info, https://www.notre-planete.info/ecologie/alimentation/irradiation.php

01

Ce procédé a pour effet de ralentir le mûrissement, inhiber la germination et, donner aux aliments une apparence de fraîcheur éternelle... L’irradiation « explose » pratiquement toutes les vitamines (A, B1, B6, B12, C, E, K, PP et acide folique….).

Dans l’Union européenne, deux directives déterminent la liste des produits pour lesquels l’irradiation est autorisée : herbes aromatiques séchées, épices et condiments végétaux. Des dérogations à la loi européenne existent. La France, quant à elle, autorise l’irradiation de nombreux produits supplémentaires :oignon, ail, échalote, légumes et fruits secs, flocons et germes de céréales pour produits laitiers, farine de riz, gomme arabique, volaille, cuisses de grenouilles congelées, sang séché et plasma, crevettes, ovalbumine, caséine et caséinates (additifs alimentaires).

Bon à savoir, selon Roland Desbordes (président de la CRIIRAD)  la mention "Pasteurisation à froid" sur certains jus de fruits désigne le traitement par « rayonnements ionisants ».

En France où le laxisme en matière de contrôle semble être la règle, es quelques contrôles réalisés montrent une augmentation continue des produits irradiés commercialisés illégalement, jusqu’à 7 % en 2005 et 10 % en 2006.

Unités d’irradiation agréées situées à Pouzauges près de Nantes, Dagneux près de Lyon, Sablé-sur-Sarthes près du Mans, Chaumesnil près de Troyes, Orsay en région parisienne, Berric dans le Morbihan, Marseille.

Pour en savoir plus http://www.consoglobe.com ou manger-sain/aliments-irradies...

Posté par mamiline à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2016

El mar del plastico.

En allant en Andalousie, j'ai découvert dans l'avion qui m'emmenait à Alméria, une étrange et immense étendue de plastique. J'ai appris qu'en fait il s'agit d'une région que les Espagnols ont baptisée "El mar del plastico".

Ce qui nous en est dit est proprement hallucinant. Il s'agit en réalité de serres dans lesquelles poussent des fruits et des légumes hors sol. Il fait si chaud que les travailleurs Espagnols ne peuvent pas supporter les conditions de travail. De ce fait se sont des travailleurs venus d'Afrique qui y sont embauchés parce qu'ils ont l'hbitude des très grosses chaleurs. On ne nous dit pas quelles sont exactement leurs conditions de travail, ni quels sont leurs salaires... (excécrables aux dires des lanceurs d'alerte).

CITIZEN NANTES en parle comme d'un ravage environnemental sans précédent. En effet, il suffit de voyager au cœur des serres pour s'en rendre compte. Il n'y a aucun doute à avoir. C'est ici que vont être produites trois millions de tonnes de légumes à destination de l'Europe. Non sens total, toute la production est exportée, obligeant  l'Espagne à importer pour ses propres besoins des biens cultivés en Italie, au Mexique, ou en Afrique du Sud.

Emoticone et smiley colère s'arrache les cheveux

Dans un contexte différent, la Sicile qui produit des agrumes ne doit vendre sa production que selon certains quotas imposés par l'Europe, et détruire "les excédents". Se faisant, elle doit importer des agrumes produits en Afrique pour satisfaire ses propres besoins.

Voyez cet article de  CITIZEN NANTES il est édifiant.

Il me semble que nous avons intérêt à bien choisir la provenance de  nos achats parce que nos décisions sont un pouvoir entre nos mains.

Avez-vous entendu parler des aliments irradiés ? Je vais y revenir très prochainement.

 

Posté par mamiline à 08:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Déclin de la valeur nutritive de nos aliments.

Quel pourrait être l'intérêt de manger quelques fleurs des champs de temps à autre ? Peut-être parce que ces fleurs qui n'ont fait l'objet d'aucune manipulation nous offre le meilleur pour notre santé. Pas de déclin possible engendré par des modifications de variété, ni de changement de mode de culture puisque par définition, elles ne sont pas cultivées.

 

balance provence fruits et legumes primeurSelon le site soignez-vous.com, je cite : "Une équipe de biochimistes vient de découvrir, en comparant 43 variétés de fruits et légumes communs, que leur valeur nutritive a décliné régulièrement durant les 50 dernières années. Ce déclin est dû aux nouvelles variétés de plantes qui ont été modifiées pour améliorer leur résistance ou leur croissance.

Six nutriments sur 13 (protéines, calcium, phosphore, fer, riboflavine et acide ascorbique) ont été en constant déclin entre 1950 et 1999. Les pertes observées vont de 6 % pour les protéines, à 38 % pour la riboflavine."

 

En surfant il est très facile de trouver des informations très intéressantes à ce sujet.

http://www.bastamag.net/Faudra-t-il-bientot-manger

http://www.le-bonsens.fr/manger-plus-se-nourrir/

Afficher l'image d'origineIl y a aussi des sites qui démentent ces affirmations comme celui-ci : METRO -non-les-pommes-daujourdhui-ne-sont-pas-100-fois-moins-nutritives-quautrefois. Le premier argument que je trouve mensonger dans cet article est le suivant : "Le problème, selon M. Lavallée, est que les scientifiques ne disposent plus d’aliments des années 1950 (du moins, à part dans le fond du frigo de notre oncle bizarre). " C'est très faux.

Concernant les pommes, précisément,  la normande que je suis se révolte en lisant ceci. Des pommes très anciennes dans des vergers normands très anciens qui n'ont  jamais plié devant les "avancées modernes" et qui sont restés dans leur jus, il y en a et beaucoup. Donc il est très facile de faire des études avec des pommes des années 50 qui poussent dans des vergers non traités. Les pommes que j'achète, ou plus exactement que je vais cueillir dans les pommiers, viennent de là. On y trouve des pommes de bon père, des claque-pépins, des boskoop, des canada, des reinette et reine de reinette, calville, des pommes de glace et bien d'autres que je cueille sans en connaître les noms tant il y a de variétés qui existent toujours, qui n'ont jamais été modifiées. Essayez de trouver une pomme de bon-père ou une claque pépin dans le commerce, si vous avez une adresse, elle m'intéresse.

Cependant, il n'est pas difficile de s'apercevoir en creusant le sujet de constater, que démenti ou non, les fruits et légumes ont bel et bien perdu de leur densité nutritionnelle. Pensez aux légumes espagnols qui poussent hors sol en Andalousie et dont nos sumpermerchés regorgent ; vous n'aurez plus aucun doute. Par ailleurs l'article METRO s'appuie sur un article du nutritionnisteurbain.ca/ qui relativise très fortement sa position  "Je ne crois pas qu’il faille totalement discréditer ces études. Elles exposent une situation qui mérite d’être approfondie."  écrit-il. À cela, Métro ne fait pas allusion
marquant par là le caractère trompeur de son article.

Alors, si le cœur nous en dit, pensons aux fleurs sauvages.

 

Afficher l'image d'origine

 

La photo ci-contre est une photo de "el mar de plastico" en Andalousie dans la région de Almeria, là où poussent les légumes hors sol. Un enfer en Espagne, je reviens demain pour faire un point sur cette agriculture.

 

 

Posté par mamiline à 01:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2016

Dans la mouvance vegan.

Je pense que je ne serai jamais ni végétarienne, ni végétalienne. Cependant, comme on peut le voir dans mon blog je m'intéresse énormément à l'alimentation parce que c'est par elle que nous "restaurons" notre corps. De ce fait, toute forme de régime alimentaire aiguise ma curiosité, sans compter que j'aime tout ce que la nature offre avec tant de générosité à qui sait y regarder.

Avant toute chose, si par le plus grand des hasards, quelqu'un avait envie de se lancer dans l'aventure "salade de fleurs" sachez que bien des fleurs et plantes sont toxiques, voire très toxiques. Il est donc impératif, avant de goûter à quoi que ce soit de bien se renseigner, et d'abandonner toute consommation en cas d'incertitude (tout comme avec les champignons, n'est-ce pas ?). Je vous propose donc un lien recensant de nombreuses fleurs toxiques : gerbeaud.com-cuisine-liste_fleurs_toxiques.

Aujourd'hui je tente donc une "salade de fleurs sauvages" ; celles qui poussent dans mon jardin, donc sans aucun traitement.

IMG_0085

 

Outre le fait que ce soit joli, les fleurs nous apporteraient vitamines, sels minéraux et oligo-éléments. 

Qu'ai-je donc mis dans mon assiette ? Sur une base de salade verte, j'ai ajouté du persil, de l'échalote, de la menthe, des fleurs de bourrache, de pâquerette et de pissenlit. Gustativement, je dirais que ces fleurs n'apportent absolument rien, et ne retirent rien. Alors, pourquoi donc ne pas aider notre corps en lui fournissant ce dont il a besoin ?

De surcroît si je fais une fixation sur la nourriture c'es parce que je vois les difficultés qu'ont mes petits enfants avec la nourriture :

" - C'est vert, donc je n'aime pas, avant même d'avoir goûté.

  - Je ne connais pas, donc je n'aime pas.

  - J'ai peur que ce ne soit pas bon, donc je ne goûte pas ême si on me dit que je vais aimer.... "

Résultat : même le persil est répulsif. J'aime les tomates mais il y a du persil dessus alors je n'en veux pas. Or, on sait que tout ce qui est fines herbes protège notre santé. C'est un moyen simple, naturel et peu coûteux d'améliorer notre alimentation sans même qu'on s'en rende compte.

NB : les fleurs et les feuilles de bourrache mangées seules,  ont un goût d'huitre très net. Ne dites pas je n'aime pas les huitres donc ce n'est pas la peine que je tente l'expérience. Non, ne dites pas ça, essayez et recrachez si vraiment ce goût ne vous convient pas car manger une huitre ou manger une fleur ce n'est pas comparable. Tenter une aventure gustative est un plaisir source de découverte et d'étonnement, n'y renoncez pas.

Posté par mamiline à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mai 2016

ISIO 4

Il me faut de l'huile pour faire ma mayonnaise. Avec l'huile d'olive je n'aime pas du tout le goût. Me voici donc dans le rayon des huiles pour faire un choix judicieux si possible.

1  

Voyons de plus près. Tiens justement l'huile Isio4 stop goutte. 3.29 € le litre contre 2.72 € le litre d'Isio4 non stop goutte. Je suis un peu sceptique sur l'idée du stop goutte car franchement je n'en vois pas l'utilité. Je me dis que Lesieur a trouvé là un moyen de vendre plus cher son huile en nous fourguant un gadget inutile qui grève nos porte-monnaie ?

Puis tout à coup j'ai comme un doute, n'y aurait-il pas d'autres raisons plus perfides encore ?

Alors je vais voir sur internet ce qui en est dit. J'arrive ici : lepointsurlatable.fr/le-blog-de-celia/les-pieds-dans-le-plat/isio-4-  et voici leur article de janvier 2009.

Isio 4 évolue ... très discrètement

Une consommatrice régulière de Lesieur Isio 4 nous a signalé une odeur de poisson lorsqu’elle chauffe un peu fortement son huile.

Y aurait-il quelque chose de nouveau chez Isio 4 ?

Cette huile, très appréciée des consommateurs français, a pendant longtemps été composée d’huile de tournesol associée à de l’huile de colza et de pépins de raisin (huile de tournesol 55%,- huile de tournesol à haute teneur en acide oléique (appelé aussi Oléisol) 25%, - huile de colza 15% - et huile de pépins de raisin 5%). Depuis quelques mois, sous le même nom Isio 4, c’est un autre mélange qui est commercialisé. La liste des ingrédients indique : Colza 60 %, Oléisol, Tournesol, Pépins de Raisin, Huile essentielle de coriandre.

Il est surprenant qu’un tel changement ait été fait sans aucune campagne de communication de la part de Lesieur. Pourtant, désormais Isio 4 a unecomposition nutritionnelle exemplaire. Avec un rapport oméga-6/oméga-3 conforme aux recommandations de l’AFSSA.

Pourquoi une telle discrétion ? Peut-être que chez Lesieur, on considère que ces notions sont trop compliquées pour les consommateurs.

Et l’odeur de poisson dans tout ça ? Elle est simplement due au chauffage un peu fort de l'acide linolénique contenu dans l’huile de colza. Ce que le soupçon d’huile essentielle de coriandre masquera chez la plupart d’entre nous…

A bon entendeur...

Posté par mamiline à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2016

La pensée du jour.

«Le jour où, nous, humains comprendrons qu’une pensée sans langage existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermés dans des zoos et de les avoir humiliés par nos rires»
Boris Cyrulnik

La vidéo suivante est un peu longue, regardez la à partir de 2'40, c'est émouvant.

Posté par mamiline à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]