Mamyveline's blog

Les publicités que vous voyez sur ce blog sont indépendantes de ma volonté. Si, tout comme moi, elles vous dérangent, naviguez avec  le module Adblock, vous ne devriez plus les voir.
Bonne lecture !

Posté par mamiline à 17:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 juillet 2020

Gratin de courgettes à la viande hachée.

Une recette de cuisine simple et étonnante. Si vos enfants disent ne pas aimer les courgettes, essayez ce gratin,  à condition de ne pas leur dire que le seul légume est de la courgette, selon moi, ils se régaleront.

Temps de préparation20 minutes

Temps de cuisson20 minutes
Temps total40 minutes
 Portion pour 4 personnes

Ingrédients

  • 3 courgettes
  • 250 gr de viande hachée
  • 1 petit oignon
  • 4 gousses d'ail
  • Persil hache très finement
  • 1 c a soupe d’huile d'olive
  • Sel poivre.
  • 3 a 4 œufs selon la grosseur
  • 200 ml de lait
  • fromage rapé
  • "Bouillon" de poulet ou de légumes maison pour bien parfumer la viande hachée.

Préparation.

  • Éplucher les courgettes, les couper en dés,
  • Éplucher les pommes de terre, les couper en dés aussi, et mettre les deux légumes à cuire a la vapeur avec un peu de sel
  • Une fois que les courgettes sont cuites a la vapeur, laissez bien égoutter.
  • Faites revenir l’ail écrasé et l'oignon finement haché avec une cuillère a soupe d'huile, ajoutez la viande hachée, sel, poivre, et persil haché, laisser cuire en mouillant avec le bouillon. Quand je fais rôtir du poulet, je récupère le jus de viande qui me sert de bouillon dans cette recette.
  • Mélanger la viande hachée cuite et les légumes cuits dans un saladier, Ajoutez  le lait et les œufs battus en omelette, vérifiez l'assaisonnement, ajoutez le fromage râpé, et bien mélanger.
  • Versez le tout dans un plat a gratin légèrement beurré,
  • mettre a cuire au four préchauffé à 180 degrés, pendant presque 20 minutes, ou jusqu'a avoir une belle couleur dorée du gratin.
  • Servir chaud ou tiède avec une bonne salade.

Bon appétit.

Posté par mamiline à 14:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2020

Toque de Chef.

Notre petite Miss est très pâtissière. Je lui ai donc proposé, si elle le souhaitait delui faire une toque de Chef.

Je me suis attelée à la tache, avec un défi supplémentaire faire une toque reversible.

Côté rose :

Sans titre 1

Côté blanc :

Sans titre 2

 

Ma technique. 

Prise du tour de tête pour préparer les deux bandeaux de la base de la même longueur en ajoutant 1 cm pour la couture et d'une hauteur de 10 cm, marges de coutures comprises. Un bandeau rose et un bandeau blanc.

Pour la partie supérieure, dans deux carrés de 50/50 cm que j'ai plié en quatre, j'ai tracé un arc de cercle de 24 cm de rayon, puis j'ai coupé en suivant l'arc de cercle.

J'ai commencé par marquer au fer à repasser un rentré de 1 cm sur le côté du bandeau rose qui mesure 10 cm, et fait la même chose sur le bandeau blanc. J'aurais vraiment mieux fait de les assembler directement, endroit contre endroit.

Une fois la base préparée, j'ai préparé les fronces du haut de la toque à l'épingle.

J'ai superposé les deux cercles de tissu et fait des fronces de environ 1 cm de large sur tout le pourtour puis vérifié que le diamètre du cercle correspondait au bandeau. J'ai rectifié de telle manière que les deux parties, haut et bas s'ajustent parfaitement.

Une façon plus simple aurait été de passer un fil de fronces et d'ajuster en répartissant les fronces directement en tirant sur le fil... je n'ai pas eu envie de procéder de cette manière (caprice de grand-mère).

Me voici donc avec mes quatres pièces de tissu préparées, et  me sens un peu comme une poule qui a trouvé un couteau.

Je surfile les fronces de la partie supérieure, ce qui me permet de retirer les épingles au fur et à mesure et me simplifiera le travail au moment du montage. 

Je couds endroit contre endroit, les deux bandes de tissu. Sur la partie non cousue je prépare un rentré de 1 cm.

Je couds uniquement le coté blanc sur la partie froncée de la toque, en intercalant au bon endroit les côtés préparés pour fermer la base. J'aurais vraiment mieux fait de fermer le bandeau avant de faire l'assemblage, je n'ai pas osé me lancer dans cette avanture, mais c'est une erreur, je me serais bien simplifié la vie. Je repasse cette couture.

Ensuite je procède de la même façon pour le côté rose en retournant mon travail, et en prenant grand soin de bien superposer correctement les côtés de la base.

Sans titre 4

 

 

Il ne me reste plus qu'à fermer le coté par une couture. 

 

Et voilà, la toque de ma Chef terminée, enfin presque terminée parce que la petite Miss a émis le souhait que son prénom soit brodé, et là, je vais prendre mon temps avant de me lancer dans une broderie que je n'avais pas du tout prévue.

Posté par mamiline à 11:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juillet 2020

Repas du 29 juin au 5 juillet 2020.

Semaine sans bœuf ; une journée végétarienne sans œufs, ni poisson.

Lundi 29 juin : Chicken burger maison

mardi 30 juin : concombre, andouilettes et ananas rôti / artichaut du jardin le soir

Mercredi 1 juillet : Melon, nuggets de poisson pâtes au beurre, compote de poires de l'automne dernier.

Jeudi 2 juillet  :  Huîtres-bulot / Pâté de lapin le soir

Vendredi 3 juillet  :  Journée végétarienne. Avocat, raviolis végétariens / melon le soir

Samedi 4 juillet  : Melon, côte de porc-coquillettes  

Dimanche  5 juillet  : Tomates à la ciboulette, poulet rôti et patate douce, banane / Collation soupante (d'anniversaire)  

 

Posté par mamiline à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2020

Dérision.

Franchement,celle-là je la trouve trop rigolote.

Posté par mamiline à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 juin 2020

Menus du 22 au 28 juin 2020

Semaine avec bœuf autorisé et une journée végétarienne sans œufs, ni poisson.

Lundi 22 juin : Tripes, frites

mardi 23 juin :  avocat,  crevettes mayonnaise, salade de carottes 

Mercredi 24 juin : Huitres de Blainville sur mer, fromage, un fruit / bulots le soir

Jeudi 25 juin:  Tomates, petit salé / melon le soir

Vendredi 26 juin :  poisson filet façon meunière et tomates  / melon le soir

Samedi 27 juin : Journée végétarienne. Petite salade de tomates-avocat, roulé au fromage, quinoa / melon le soir

Dimanche  28 juin : Tomates à la ciboulette, poulet rôti à l'estragon, reste de quinoa / melon le soir   

 

Posté par mamiline à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2020

Bunny scrunchies.

chouchou 79


Je viens d'apprendre que les chouchous pour cheveux s'appelleraient aussi des scrunchies.


Depuis quelques temps, il existe des "Bunny scrunchies" ou "chouchous à nœud". Des tutoriels nous en proposent le patron. Malheureusement, comme c'est une chose qui se fait quasiment de manière intuitive, les patrons pour le nœud manquent vraiment de précision. Quand on ne se fait pas confiance, comme dans mon cas, on est vite désamparé. 

 

J'ai malgré tout trouvé, ici et là, quelques indications. Alors je me suis donc lancée en me disant que si c'est aussi peu expliqué c'est parce que, en fait, il suffit d'essayer. J'ai commencé par un prototype.

J'ai d'abord fait le nœud, j'ai tiré les enseignements de mes erreurs, même s'il y en a certaines que je vais peut-être garder comme technique, pour plus de facilité. Ensuite, j'ai fabriqué le chouchou proprement dit, et forte de mon expérience, je suis retournée sur youtube pour comparer mes erreurs et la technique de celles "qui savent".

Au final, je pense qu'il est sage de suivre le pas à pas qui nous est offert par Tagadanail.  

J'ai donc réalisé mon second scrunchie en suivant le plus précisément possible les indications de Tagadanail.

Mes conseils.

Il nous faut :
- du fil,
- un élastique de 18 cm de longueur, et d'environ 1 cm de largeur,
- une chute de tissu de 50 cm de longueur et de 20 cm de large,
- des épingles à tête,
- une petite épingle nourrice.

Le chouchou se fait dans une bande de tissu de 50 cm de long et 12 cm de large.

Le nœud mesure 24 cm de long et 6 cm dans sa partie la plus large, il faut en couper deux, il se fait dans une bande de tissu de 48 cm de longueur et 8 cm de largeur.

 

CHOUCHOU2

Ci-dessous, c'est le patron que j'utilise pour découper les oreilles de Bunny. Il se compose donc d'une première partie en forme de feuille, c'est l'oreille du scrunchie, de 8 cm de longueur, et de 6 cm de largeur dans sa partie la plus large. Au dessous, une partie droite de 8 cm également et large de 2.5 à 3 cm, et enfin sa troisième partie est la deuxième oreille de 8 cm/6 cm.

chouchou patron

ATTENTION. Alors que la dimension du chouchou s'entend marge de couture comprise, le patron des oreilles doit être découpé en AJOUTANT les marges pour la couture qui ne sont pas comprises dans les dimensions indiquées. 

Pour établir mon patron sur une feuille de papier (recyclage d'une très grande enveloppe reçue tout récemment d'un publicitaire... ) j'ai commencé par tracer la partie centrale, la plus facile. Un petit rectangle de 8 cm sur 2.5 cm, ensuite j'ai fait trois points de stylo.

En partant du milieu du petit côté du rectange, je place mon premier point à 8 cm de distance du haut du rectangle. J'ai tracé une ligne de pointillés. Au milieu de cette ligne de pointillés (soit à 4 cm), j'ai fait un point à 3 cm, de part et d'autre de cette ligne.

J'ai pris un petit bol de 9 cm de diamètre ; je voulais que le diamètre de mon bol soit d'une dimension supérieure à 8 cm pour que mon tracé forme un arc de cercle et non un demi-cercle. J'ai tracé l'arc de cercle en plaçant le bol de telle manière que l'arc de cercle touche tout à la fois le point du haut de "l'oreille", le  point à la mi hauteur et enfin la base du rectangle. J'ai fait de même  symétriquement pour finir l'oreille.

J'ai procédé de la même façon pour la deuxième oreille.

Patron découpé, retournons vers notre tissu. Il faut plier les deux pièces de tissus endroit contre endroit, mais  la plus grande dans le sens de la longueur pour obtenir une bande de 50 cm de long sur 6 cm de haut, et la plus petite dans la largeur afin d'avoir deux rectangles de 25 cm de long et 8 cm de haut.

chouchou 3

Ensuite, nous sommes prêts pour suivre la vidéo de Tagadanail. Elle commence par le chouchou.

Si par malheur vous n'arrivez pas à ouvrir sa vidéo, je vous conseille l'excellent article des embobineuses - tuto-chouchou-a-coudre et je vous explique comment procéder.

Nous avons donc trois pièces de tissu : le rectangle du chouchou et les deux pièces du nœud.

Dans sa vidéo, Tagadanail après avoir plié dans le sens de la longueur, et endroit contre endroit, le grand rectangle de tissu de 50 cm sur 12 cm, elle prend un repère à 3 cm de chaque côté des extrémités,  côté couture. Elle coud entre ces deux repères à 1 cm du bord  au point droit sur sa machine à coudre, soit sur 44 cm (50 - 3 - 3). 

Il est très important de respecter cette partie non cousue, c'est ce qui nous permet, de retourner le chouchou sur l'endroit d'une part, puis de coudre ensemble les deux extrémités du chouchou, d'autre part .

Une fois cette première couture réalisée, il faut retourner le chouchou pour travailler sur l'endroit. Le moment le plus délicat consiste à clore le tube en plaçant les deux extrémités non cousues, l'une sur l'autre, ENDROIT CONTRE ENDROIT et bord à bord. Epinglez, cousez (à un centimètre du bord). C'est un peu délicat en effet, mais on y arrive plus facilement qu'il n'y parait. Coudre sur l'envers, toujours au point droit, les deux extrémités placées l'une sur l'autre.

J'ai repassé le tube, en repliant bien la partie non cousue vers l'intérieur du chouchou.

Couper un morceau d'élastique de 18 cm (si possible d'envion 1 cm de large). Placer une petite épingle nourrice à une extrémité de cet élastique, et fixer l'autre extrémité sur le chouchou avec une épingle à tête pour qu'il reste bien en place. Faire passer l'élastique dans le scrunchie en le fronçant, une fois qu'il a fait le tour complet du tube, le nouer (ou le coudre) et le faire rentrer dans le tube. Il ne reste plus qu'à coudre la partie non cousue, soit à la main avec une couture invisible, soit au point droit à la machine à coudre à 5 mm du bord.

Chouchou terminé, passons à la deuxième partie.

chouchou 4
Une fois le nœud coupé en double épaisseur, je vous montre les deux parties obtenues.

 

 

chouchou 5

 

Il faut épingler, endroit contre endroit les deux parties du nœud. 

 

 

chouchou 6

 

Cousez tout autour à 1 cm du bord en veillant à laisser une ouverture d’environ 5 cm et recoupez les marges de coutures surtout au niveau des pointes pour supprimer les épaisseurs.

 

Puis retournez votre travail. Faites bien ressortir les pointes en vous aidant des pointes d'un ciseau, du bas d'un stylo bille vide, voire d'une baguette chinoise ou tout autre objet que vous aurez sous la main. Enfin cousez l'ouverture à deux millimètres du bord (ou à la main au point invisible).

chouchou 9

Nouez votre nœud sur votre couture de fermeture du chouchou et votre Bunny-scrunchie est terminé. Alors... à vos chouchous.

 

Posté par mamiline à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2020

Les semences paysannes, enfin autorisées.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-carre/l-edito-carre-22-juin-2020?fbclid=IwAR1b5mXKVdsPvUofACpJU92X356Nob5QNCFi-RwtJSLTG3GCuc1ozICqChA

Ah !!!! mince !!!! ça ne va pas faire les affaires de Monsanto, c'est tellement triste.

Posté par mamiline à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2020

Une surprise de taille.

Il y a  "quelques" années j'avais fait de la gelée de groseille. Une gelée qui avait tout de suite pris, sans aucune cuisson, ce n'est pas rare avec les groseilles. 

Je suis allée rechercher un pot de cette gelée, et la première surprise a été de constater depuis combien d'années mon pot m'attendait dans ma réserve. Regardez la date indiquée sur le dessus de mon pot (on peut déjà voir que le pauvre il a subi les outrages du temps !).

IMG_8350

J'avoue que la surprise était tellement grande que j'ai eu du mal à calculer l'âge de ma fabrication. Vérification faite, il n'y a pas de doute, elle a dix-sept ans. Bien évidemment j'ai crains le pire au moment de l'ouverture. Alors je vous montre ce que j'ai découvert.

IMG_8351

Pas la moindre trace de moisissure ou autre trace de vieillissement. J'avoue que ma fierté de ménagère est de ne jamais avoir de mauvaise surprise à l'ouverture de mes pots de confiture. Cependant, là, j'étais vraiment certaine que ce n'était pas possible, surtout pour une confiture sans aucune cuisson. 

Depuis, nous avons terminé le pot, et je vous rassure, aucun malaise d'aucune sorte. 

Ceci est un petit message de confirmation que certains produits sont quasiment impérissables. 

Du coup j'ai fait le tour de mes réserves, il me reste du 2003, en veux-tu, en voilà, du 2005, du 2008, du 2013 (date à laquelle j'ai très certainement refusé de faire des productions familiales... et on comprend pourquoi !).

Posté par mamiline à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

du 15 au 21 juin 2020

Il y a huit mois je me lançais un défi comme on prend des bonnes résolutions le premier janvier. 

Á ma grande surprise, je n'ai pas failli (ou à peine avec des corrections la semaine suivante si besion était). Ce qui m'étonne c'est que ça fasse déjà huit mois que j'ai commencé. 

Ma question existencielle du jour est : finalement est-ce que ça m'apporte quelque chose et est-ce que c'est vraiment utile ?
Ma réponse : je n'en sais absolument rien du tout.

Lundi 15 juin : melon, saucisse aux herbes et pâtes complètes

mardi 16 juin :  avocat,  crevettes mayonnaise, salade de carottes 

Mercredi 17 juin : Huitres de Blainville sur mer, fromage, un fruit / pizza le soir

Jeudi 18 juin: Pilon de poulet-quinoa, un fruit / brandade le soir

Vendredi 19 juin :  poisson cabillaud et ratatouille ; un fruit 

Samedi 20 juin : Journée sans viande ni poisson mais avec œufs (par erreur) Artichauts du jardin, deux oeufs au plat

Dimanche  21 juin : Coquilles Saint-Jacques aux crevettes, magret de cnard au piment d'Espelette, rhubarbe patate douce, un dessert glacé   

Posté par mamiline à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2020

Liberté d'expression en France.

Posté par mamiline à 13:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2020

Essayons de profiter de ce que la nature nous offre.

Les gestes barrières sont de rigueur depuis la réouverture du marché pour les commerces alimentaires à Villers-Bocage.

Mercredi : jour du marché. Celui de mon enfance où je pouvais accompagner ma mère les jours où il n'y avait pas école. Pour mémoire, en ce temps-là le jour sans école était le jeudi, le mercredi en période scolaire nous étions en classe. C'est sur ce marché que nous emmenons nos petits enfants quand ils sont chez nous, alors ils sillonnent le marché de leur arrière grand-mère. Il s'est beaucoup transformé mais malgré tout on y retrouve un peu de son âme d'antan.

Aujourd'hui un producteur d'huîtres était présent (c'est tout nouveau). Nous avons décidé de profiter. Profiter du temps qui nous reste à vivre. Profiter de ce que la nature nous offre, même si financièrement ce n'est sans doute pas vraiment raisonnable. Nous avons passé notre vie à raisonner comme des fourmis, par absolue nécessité. Dans le fond, il y en a par dessus la tête des restrictions et notre vie n'aura qu'un temps. Qui sait de quoi demain sera fait ? Les sources d'angoisse se multiplient. Alors vivons, cueillons les roses de la vie, n'attendons à demain... Ce matin les roses étaient les huîtres de ce producteur de Blainville-sur-mer. Nous avons cédé avec un immense bonheur à la tentation. Quatorze à la douzaine... voilà bien la générosité et l'esprit de marché. Rien à voir avec la mesquinerie des grandes surfaces.

Taille, variété, provenance… Comment choisir ses huîtres pour les ...

Un petit verre de Riesling, un quartier de citron, le sentiment de déguster des aliments luxueux, savoureux, sain et naturel. En un mot, c'est la félicité.

 

Posté par mamiline à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2020

Mes menus du 8 au 14 juin

Semaine avec une journée végétarienne et une journée viande de bœuf.

Lundi 8 juin : Melon, rôti de bœuf frites, pâtisserie au choix

mardi 9 juin :  avocat,  tranche de rôti froid, salade d'endives

Mercredi 10 juin : Pâté de lapin, huitres de Blainville sur mer, un demi-douillon de Vire

Jeudi 11 juin: côte de porc  ananas 

Vendredi 12 juin :  Journée végétarienne Avocat, raviolis végétariens, une pêche 

Samedi 13 juin : Melon, poisson cabillaud et petite ratatouille, potage de légumes le soir

Dimanche 14 juin : Avocat, poulet rôti et patate douce au four aux herbes fines du potage, un artichaut le soir.

Posté par mamiline à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2020

Mon assiette du 1er au 7 juin 2020

Troisième semaine sans viande de boeuf, et une journée végétarienne donc sans viande, ni œuf, ni poisson.

Lundi 1er juin : Suite et fin de paella

mardi 2 juin : Radis, Melon, côte de porc et mix de légumes. Artichaut pour le soir.

Mercredi 3 juin : avocat, crudités et truite rose de France 

Jeudi 4 juin: chou-fleur et œufs durs à la crème

Vendredi 5 juin : melon, poisson hâ et fin du chou-fleur à la crème

Samedi 6 juin : Journée végétale Avocat, artichaut et salade d'endives

Dimanche 7 juin : Asperges,  Coquilles Saint-Jacques champignons, jambon, noix, Coupe fraise-rhubarbe 

Posté par mamiline à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2020

Mon petit dessert du jour.

Je voulais faire un petit dessert pour ce jour de fête des mères. En premier lieu je me suis prévu un petit menu spécial fille. Entrée : asperges sauce blanche, Pour suivre Coquilles Saint-Jacques aux champignons, jambon et grosses noix, Et pour finir, compote fraise-rhubarbe qui devait être surmontée d'une crème chantilly. Je vous présente le résultat.

dessert

 

DESSERT DE TOTALE IMPROVISATION, du début jusqu'à la fin.

J'ai de la rhubarbe dans le jardin, et je voulais l'utiliser. Je sais que l'association fraise-rhubarbe est absolument délicieuse. Je pars de là. 

Recette de base.

  • 150Rhubarbe
  • 100Fraises
  • 1Grosse cc de miel(pour moi STEVIA)
  • 2cuil. à soupe Eau
    1. Laver les fraises puis les équeuter. Laver la rhubarbe, l'éplucher et la découper en petit morceaux.
    2. Dans une casserole, mettre la rhubarbe avec l'eau et faire cuire à feu très doux pendant 20 minutes environ. 
    3. Ajouter les fraises et laisser compoter à feu très doux jusqu'à ce que les fraises soient bien cuites et se délitent dans la compote. Si besoin, rajouter un peu d'eau lors de la cuisson pour éviter que les fruits n'accrochent.
    4. Retirer du feu et ajouter le miel ou l'édulcorant. Bien mélanger. A ce stade, vous pouvez mixer la compote ou bien - si vous aimez les morceaux - la laisser ainsi.

J'avais envisagé de durmonter la compote d'une crème chantillyn mais je me suis ravisée au dernier moment. Pour faire de ce dessert quelque chose de moins calorique j'ai remplacé la chantilly par une meringue suisse. 

Pour faire une meringue suisse : mettre les blancs dans une bassine (de préférence en inox) et disposer le récipient sur une casserole contenant de l'eau afin de réaliser un bain-marie. Mettre à feu doux (la température des blancs ne doit pas dépasser 50 °C) et monter les blancs à l'aide d'un fouet. Quand ils commencent à devenir mousseux, incorporer alors progressivement le sucre ou l'édulcorant.

Une fois le sucre/édulcorant incorporé, battre jusqu'à obtenir une meringue bien brillante et bien onctueuse.

Il ne me restait plus qu'à disposer les fraises que j'avais réservées pour la déco.

Il est bien évident qu'une belle chantilly aurait été nettement plus gourmande, mais il faut reconnaitre que ce dessert était absolument délicieux et vraiment très léger, d'environ 140 à 145 calories.

Posté par mamiline à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2020

1549, Extrait du Discours de la Servitude Volontaire d’Étienne de La Boétie.

Etienne de La Boétie : « Soyez résolus à ne plus servir, et vous ...

« Pauvres et misérables peuples insensés, nations opiniâtres en votre mal et aveugles en votre bien, vous vous laissez emporter devant vous le plus beau et le plus clair de votre revenu, piller vos champs, voler vos maisons et les dépouiller des meubles anciens et paternels ! [...] et tout ce dégât, ce malheur, cette ruine, vous vient, non pas des ennemis, mais certes oui bien de l’ennemi, et de celui que vous faites si grand qu’il est, pour lequel vous allez si courageusement à la guerre, pour la grandeur duquel vous ne refusez point de présenter à la mort vos personnes. Celui qui vous maîtrise tant n’a que deux yeux, n’a que deux mains, n’a qu’un corps, et n’a autre chose que ce qu’a le moindre homme du grand et infini nombre de nos villes, sinon que l’avantage que vous lui faites pour vous détruire.  [...] Vous semez vos fruits, afin qu’il en fasse le dégât ; vous meublez et remplissez vos maisons, afin de fournir à ses pilleries ; vous nourrissez vos filles, afin qu’il ait de quoi soûler sa luxure ; vous nourrissez vos enfants, afin que, pour le mieux qu’il leur saurait faire, il les mène en ses guerres, qu’il les conduise à la boucherie, qu’il les fasse les ministres de ses convoitises, et les exécuteurs de ses vengeances ; [..]. Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres. Je ne veux pas que vous le poussiez ou l’ébranliez, mais seulement ne le soutenez plus, et vous le verrez, comme un grand colosse à qui on a dérobé sa base, de son poids même fondre en bas et se rompre ». Étienne de La Boétie

Extrait du Discours de la Servitude Volontaire d’Étienne de La Boétie, rédigé en 1549. Cet extrait provient du livre imprimé en novembre 1947 sur les presses des Éditions « La Boétie », 28, rue de la serrure, à Bruxelles, .

Posté par mamiline à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2020

Dans mon assiette du 25 au 31 mai 2020

Challenge : deuxième semaine sans viande de bœuf et avec une journée végétariene. Réussi.

Lundi 25 mai : pizza Raclette bacon "Toque du chef"

Mardi   26 mai :  Melon, poisson et salade d'endives

Mercredi  27 mai : boudin noir et ratatouille

Jeudi 28 mai : Bulots, pêche plate. 

Vendredi 29 mai : journée végétarienne ; Salade de concombre,  Nuggets de carottes, salade d'endives - artichaut

Je suis plutôt très  satisfaite de cette recette. Gustativement je la trouve très intéressante, et je pense qu'elle devrait plaire aux enfants. Par contre il me semble qu'il faudrait donner plus de corps à la préparation. Par ailleurs, inutile de tenter de former les nuggets dès le départ mais faire des boulettes, les passer dans la farine, l'œuf et la panure, puis les aplatir dans le plat allant au four en raison du manque de consistance de la purée de légumes. 

Samedi 30 mai : salade de tomates  poisson  cabillaud , finir les nuggets de carotte. 

Dimanche 31 mai : paella maison / asperges 

Posté par mamiline à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2020

Paella maison.

 Ingrédients : Pour 6 à 8 personnes.

IMG_83471 litre de moules
1 poulet de 1 kg ou 8 cuisses de poulet
400 gr de blanc d'encornet
750 gr de langoustines (j'ai choisi 300 gr de gambas)
2 oignons
1 poivron, 2 courgettes, 500gr de tomates
600 gr de riz (quantité à définir selon le nombre de personnes, et les appétits) 
1 boite de petits pois
1 gr de safran
sel, poivre ou piment d'Espelette au choix, huile d'olive

Préparation :

2) Coupez le poulet en 8, le chorizo en rondelles. Faites dorer le tout, ajoutez les oignons hâchés, langoustines ou gambas si elles sont crues, le poivron épépiné et coupé en lanières, sel, poivre (ou piment d'Espelette) Mélangez, couvrez et laissez cuire 10 minutes.

3) Mettez les courgettes et les tomates coupées en quartiers, les lames d'encornet coupées en gros dés, dans le jus de cuisson des moules. Couvrez et laissez mijoter pendant 1 heure. Si vos morceaux de poulet ne vous semblent pas suffisamment cuits vous pouvez les ajouter à ces légumes pour qu'ils finissent de cuire.

4) Pendant ce temps, mettez l'huile d'olive dans un plat à paella. La faire chauffer. Ajoutez le riz en formant d'abord un tas puis en l'étalant régulièrement pour obtenir une couche ayant la même épaisseur. Laissez cuire dans la matière grasse jusqu'à ce que le riz devienne translucide. Ajoutez de l'eau de façon à faire gonfler le riz. En ajouter au fur et à mesure si le riz à tendance à coller.

5) Lorsque le riz commence à être bien cuit, ajouter le safran, le sel, le poivre (ou piment d'Espelette). Ajouter dedans les moules, les petits pois, les légumes et décorer avec le poulet et les langoustines/gambas.

 

Posté par mamiline à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2020

La boite à laver.

Je ne sais par quel curieux hasard, un mot parvient jusqu'à moi : CAREL. 

Bon sang ! mais c'est bien sûr ! Carel c'est le village où habitait ma grand-mère maternelle. Je revois sa petite maison au bord de la Dives. Une envie soudaine, comme un besoin irrépressible, une évidence.  Il me faut y retourner, tenter de la retrouver. Je l'imagine, telle que mes souvenirs me la restitue. Une toute petite maison, avec un jardinet sur le côté gauche, et la Dives, là, juste à côté. La Dives où alle allait y laver son linge avec sa boite à laver et son battoir.

Il y a si longtemps... existe-t-elle toujours ? Comment la retrouver ? Je n'ai aucune indication qui pourrait me permettre de commencer une recherche sérieuse. Qu'importe, il faut que j'y aille. 

J'y suis donc retournée. Je sais que Carel était un tout petit village, je ne vais donc pas avoir besoin de chercher bien longtemps. Soit elle est encore là, soit il n'y en a plus aucune trace. Mes recherches me poussent à me diriger vers les maisons au bord de la rivère, elle était là sa maison, au bord de la rivière. Nous sillonons les ruelles. Je reconnais parfaitement tout ce qui n'est pas "elle", nous nous éloignons, non, ce ne peut pas être par ici, nous ne sommes déjà plus dans le village d'origine, revenons sur nos pas. Rien ne me parle. Et puis toutes ces maisons nouvelles qui ont privatisé les abords de la Dives. Je ne peux pas m'approcher de la berge et je me sens très frustrée. Je m'approche par ici, non, ce ne peut pas être sa maison, je vais par là, même déception. Je reviens sur mes pas et je vois les maisons sous un autre angle, jusqu'au moment où une maison pourrait ressembler à celle que je cherche. Je m'approche, mais non, ce n'est pas elle, ce ne peut  pas être cette maison. Elle était si petite la maison de Grand-mère. Une maisonnette avec  une porte basse, deux petites fenêtres encadrant la porte. Je me souviens, sur le pignon gauche, il y avait une fenêtre qui donnait sur la chambre, c'est dans cette pièce que je dormais. Je me souviens de ce pignon parce que nous jouions dans le jardin, nous cherchions les escargots lelong du pignon, il y en avait toujours de cachés entre le mur et les herbes. 

Église Saint Sulpice – Carel (Saint-Pierre-en-Auge) | Authentic ...

Et puis tout à coup, je la vois. C'est elle, ce ne peut être qu'elle. Á peine reconnaissable, elle est en travaux de rénovation. Dans quelques mois elle sera englobée dans une construction plus grande, nouvelle, mais aujourd'hui, elle est encore visible. Elle est là, tout correspond, même l'emplacement du petit jardin qui n'existe plus mais qui ne pouvait être, en effet, que sur la gauche de la maison, puisqu'à droite c'est la route. J'aperçois le pignon d'origine, il est encore debout entre l'ancienne maison et l'agrandissement en cours de construction, qui mange l'emplacement du potager. Curieusement le petit chemin qu'empruntait mon aïeulle pour aller laver son linge, lui, n'a pas encore subit l'outrage du temps. Minuscule passage entre les herbes folles, toujours présent, un peu comme le roseau qui plie, mais ne rompt point, le petit chemin résiste fièrement aux assauts de la modernité. Je suis submergée par une émotion que je n'avais pas envisagée. Nostalgie, mélancolie. Je prends conscience de l'abîme qui me sépare de cet été passé chez elle, de la fuite du temps, de l'évolution des choses.

Visite libre - Château de Carel - Journées du Patrimoine 2016 ...

Certes la vie était dure. Il suffit d'imaginer la pénibilité des lavages en rivière, plus encore l'hiver quand l'eau  gelée brûlait ses mains et qu'elle faisait son labeur sans en attendre la moindre reconnaissance de qui que ce soit.  Je ne peux m'empêcher de me dire "Comme c'était beau, comme c'était tranquille". Il y avait là, à deux pas, le moulin, l'église, le château et même la pompe à eau toujours présente. Il n'y avait ni eau courante, ni électricité dans ces temps anciens. Je n'ai pas retrouvé trace de l'école, mais il y avait forcément une classe pour les enfants. Et puis, surtout, "c'est beau", verdoyant, bucolique et paisible. 

 

Saint-Pierre-sur-Dives | Mapio.net

 

http://espritdepays.com/patrimoines-en-perigord/patrimoine-bati-du-perigord/les-lavoirs-du-perigord/lessives-dautrefois-techniques-de-lavage

 
La « boîte à laver ». C’était une caisse en bois d’environ 40 sur 40 cm. La hauteur devant était d’environ 25 cm. On s’y mettait à genoux sur un coussin, de la paille ou des chiffons.
Le battoir c'était une planchette de bois mesurant environ 15 cm sur 12 cm, et d'une épaisseur de plus ou moins 3 cm.

 

Lessives d'autrefois et techniques de lavage - Esprit de Pays ...

Toutes les photots de cet article ont été prises sur internet.

Posté par mamiline à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2020

Panna cotta aux pommes caramélisées.

Ingrédients : Pour 4 personnes
Pour la panna cotta
250 ml de lait
250 ml de crème fraîche liquide
50 g de sucre
3 feuilles de gélatine (6 g)
1 gousse de vanille ou 1 cuillère à café d’extrait de vanille
Pour les pommes caramélisées :
3 grosses pommes
2 cuillères à soupe de beurre
3 cuillères à soupe de sucre cassonade
1 bonne pincée de sel

 

Préparation :

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans de l’eau froide pendant 10 minutes.
Mettre le lait, la crème, le sucre et la gousse de vanille fendue en deux et ses graines dans une casserole et faire frémir.
Dès le début de l’ébullition, retirer la casserole du feu et ajouter la gélatine égouttée.
Bien remuer et verser aussitôt dans des verrines de votre choix .
Laisser refroidir puis placer quelques heures au réfrigérateur pour faire prendre compter au minimum 4 heures.
Préparation des pommes caramélisées :
Laver et éplucher les pommes puis couper les en petits dès.
Dans une poêle mettre le beurre à fondre, ajouter la cassonade mélanger puis ajouter les dés de pommes continuer la cuisson en mélangeant régulièrement jusqu’à ce que les pommes caramélisent enfin de cuisson ajouter une bonne pincée de sel.
Ajouter les pommes caramélisées juste avant de servir.
Bonne réalisation et bonne dégustation !

Posté par mamiline à 13:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]