Mamyveline's blog

Les publicités que vous voyez sur ce blog sont indépendantes de ma volonté. Si, tout comme moi, elles vous dérangent, naviguez avec  le module Adblock, vous ne devriez plus les voir.
Bonne lecture !

Posté par mamiline à 17:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 juillet 2017

Le goûter du mercredi.

Quand il fait très chaud, pas le temps de prendre la photo.

2

Alors, c'était !

C'était un smoothie lait de coco/fraise/banane. M'est avis que c'était bon. Le même version lait de coco/fraise/pastèque n'a pas eu le même succès, le premier ayant été déclaré "meilleur" que le second. Bizarrement celui que je préfère est pourtant celui à la pastèque. CQFD : les goûts, et les couleurs, ça ne se discute pas.

Posté par mamiline à 16:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 juillet 2017

Fête des pères vs naissance des enfants.

 

Résultat de recherche d'images pour "fête des pères"

Un petit mot de ma Petite fleur (c'est elle qui a choisi ce pseudo) qui n'a pas encore 8 ans.
" - Pourquoi tu as fait un cadeau de fête des Pères à Papy ? Tu n'es pas sa petite fille ?
- Ben.... parce que c'est le papa de mes enfants.
- Mais c'est toi qui a le plus participé pour avoir deux enfants.
- ?????
- Mais c'est toi qui les as gardé dans ton ventre "

Ah ! la vérité sort toujours de la bouche des enfants, n'est-ce pas ? Très lucide ma petite fleur.

Posté par mamiline à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2017

Nourrir des enfants qui ne mangent pas d'animaux.

Mes p'tits loups ne veulent pas manger des animaux. Je vais devoir les nourrir pendant une semaine, alors je m'entraine.

Après les boulettes végétales, je me suis lancée dans les samoussas de légumes.

DSCF2601

Comme on peut le voir, je les ai faits classiquement en triangle, et j'en ai fait quelques uns en forme de nems. En effet ma Titite m'a assuré qu'elle aime les nems, alors, faisons des nems ! Testés et approuvés, c'est une belle victoire pour une mamie qui veut donner le goût des légumes aux enfants.

Je vous donne ma recette.

Ingrédients. 

1 Poireau dont on utilise le blanc et le vert,

1 carotte,

1 courgette,

1 càc de curry,

1 paquet de feuilles de brick,

un peu d'huile,

Sel et poivre.

Préparation.

Préchauffer le four à 180/200° selon le four.

1. Tailler tous les légumes en petits dés
    Chauffer une casserole d'eau salée. Y faire cuir les carottes et les courgettes pendant 5 mn. Les égoutter.
2.  Couper le poireau en fines lamelles et les faire suer dans une poêle 
beurrée. Saler.

DSCF2596

3. Ajouter la carotte et la courgette précuites. Vérifier l'assaisonnement et ajouter un peu de curry en poudre selon votre goût. Doser les épices, c'est le plus difficile ; il en faut assez mais pas trop.

DSCF2597

Monique m'a demandé comment faire le pliage des samoissas. Ce pas à pas lui est dédié.

Commencer dar couper une feuille de brick en deux :

DSCF2604 

puis plier chaque demi feuille en deux en rabattant le côté arrondi vers le bas de la demi feuille de manière à obtenir une bande "rectangulaire" d'environ 28 cm de longueur (diamètre de la feuille) x 8 cm au milieu de la demi-feuille.

DSCF2605

Déposer une cuillère de la farce (une très grosse cuillère à café ou une petite cuillère à soupe). Il faut laisser un triangle de feuille de brick à gauche sans légumes dessus et déposer la farce en biais  comme sur la photo ci-dessous ce qui doit, en effet, former un joli triangle de feuille de brick à gauche.

DSCF2606

 

1) - Ensuite on recouvre les légumes en prenant le coin inférieur gauche (A) de la feuille de brick et en le plaçant en haut de la préparation sur ( le point B)  de manière à former un triangle.

DSCF2606 

DSCF2607 DSCF2607

2 ) -Il faut ensuite faire basculer l'angle C vers le bas de la feuille au point D. Et voilà un joi samoussa en devenir.

DSCF2608 DSCF2608b

 

3 ) - On continue de la même façon en plaçant l'angle E en F.

DSCF2609 DSCF2609B

4 ) - On continue ainsi en plaçant l'angle G sur H.

DSCF2610

La petite partie à droite on la glisse entre les épaisseurs du samoussa pour faire une sorte de porte feuille et le samoussa est terminé.

Huiler les samoussas avec un pinceau  et les mettre au four préchauffé à 180/200° pendant 15 mn, jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés.

On peut présenter les samoussas avec une sauce pour nems ou toute autre sauce selon ses préférences.

Posté par mamiline à 08:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2017

Boulettes végétales.

Weight Watchers: 6SP les 10 boulettes (+/- selon leur taille). Ah ! tiens ! c'est une recette WW 

DSCF2762

 

Etonnantes et intéressantes pour faire manger des légumes aux enfants, ces boulettes sont croustillantes à l'extérieur et très moelleuses à l'intérieur.

La recette originale de http://www.amandinecooking.com/2016/09/boulettes-de-legumes.html indique :

Ingrédients:
(pour 4 personnes)
 
une courgette
une petite aubergine (ou moitié de grosse)
un poivron rouge
3 tartines de pain rassi (à défaut de la chapelure)
1 cc de maïzena (ou farine)
quelques feuilles de basilic
1 cc de paprika (ou autre épice de votre choix)
huile d'olive
sel, poivre
Préparation :
  1. Laver et sécher les légumes puis les couper en petits dès.
  2. Porter une casserole d'eau salée à ébullition et cuire les légumes une dizaine de minutes.
  3. Pendant de temps, mixer le pain rassi afin de réaliser une chapelure maison (c'est meilleur et économique).
  4. Préchauffer le four à 180°C.
  5. Bien égoutter les légumes puis les mixer grossièrement, ajouter la chapelure au fur et à mesure ainsi qu'une ou deux cuillères à soupe de farine ou maïzena de façon à "absorber" l'humidité des légumes et pouvoir façonner des boulettes. Attention la préparation ne doit pas être trop compacte et sèche car la cuisson au four permettra une meilleure tenue des boulettes.
  6. Ajouter le basilic ciselé ainsi que le paprika, du sel et du poivre au goût.
  7. Former les boulettes en roulant un peu de préparation entre vos mains légèrement humides (cela évite à la préparation de coller) puis les déposer dans un plat à four légèrement huilé en les espaçant un peu.
  8. Enfourner 20 à 25 minutes à 180°C.

Mes boulettes : Puisque je n'avais pas d'aubergine je l'ai remplacée par trois gros champignons. J'avais émincé mes légumes menu menu dès le départ et je les ai cuits comme indiqué  puis jes les ai égouttés dans une passoire très fine.

J'envisage d'en faire avec d'autre légumes tels que carottes rapées, petits pois, épinards, ou brocolis par exemple.

Il ne faut pratiquement pas de maïzena. Dans les ingrédients il est indiqué 1  càc  mais dans la préparation on trouve une ou deux cuillères à soupe. Pour moi, il est préférable de rester sur 1 ou 2 càc.

La Suggestion d'Amandine : On peut ajouter à la préparation du fromage râpé : parmesan, comté, gruyère... ou même du fromage frais: chèvre frais, kiri etc. La recette devient alors végétarienne, mais on peut très bien ajouter un "parmesan" végétal si on le souhaite et la recette reste donc totalement végétale.

Posté par mamiline à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 juin 2017

Nid du merle dans la haie du jardin.

Sans titre 1

Posté par mamiline à 17:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2017

Mes recherches particulières.

Sans titre 1

Depuis une éternité je cherche à faire des savons. Globalement je sais comment faire, mais je n'ose pas me lancer seule. Je crois que je viens de trouver une piste. C'est ici:  https://www.facebook.com/lessavonsdorely/?ref=ts ou là :http://www.savons-orely.net/PBCPPlayer.asp?ID=894033        Il semble qu'on puisse trouver Orély sur le marché de Saint-Pierre-sur-Dives (14170). Ça tombe bien, j'avais aussi très envie d'aller y faire un tour pour y retrouver des souvenirs d'enfance. J'ai hâte de la rencontrer... j'espère dès lundi, si Dieu veut.

Quand j'aurais réussi à concrétiser ce projet, il m'en reste encore un autre que je compte bien réaliser. Je rêve de faire un stage de connaissance des plantes et herbes sauvages comestibles. 

Sans titre 1

 

26 JUIN 2017. 

Eureka ! j'ai réservé MON stage de SAF. Ce sera le samedi 23 septembre 2017. J'ai hâte.

Posté par mamiline à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2017

Vaccinations sur les nourrissons.

Aujourd'hui en France, la nouvelle ministre de la Santé fait le point sur ses priorités, et assure qu'elle réfléchit à «rendre obligatoires 11 vaccins». Seraient concernés : les nourrissons.

 

http://www.psychostrategy.net/vaccin-contre-l-hepatite-b-la-cour-de-luxembourg-reconnait-le-lien-avec-la-sclerose-en-plaques 

COPIÉ/COLLÉ DE L'ARTICLE DONT VOUS TROUVEREZ LE LIEN CI-DESSUS.

21 juin 2017

21 juin 2017

Eric Verhaeghe

Le vaccin contre l'hépatite B peut-il causer la sclérose en plaques et ouvrir droit à une réparation du préjudice?

La Cour de Cassation hésitait à le dire... la Cour de Justice de l'Union Européenne vient de lui confirmer qu'elle avait le droit de le reconnaître.

Une décision qui va compliquer l'entrée en vigueur de la vaccination obligatoire annoncée par la ministre Buzyn...

Agnès Buzyn se serait probablement bien passée de cette décision qui va compliquer la mise en oeuvre de sa politique de vaccination obligatoire.

La Cour de Justice de l'Union Européenne vient de considérer, dans le cadre d'une question préjudicielle, qu'il était conforme au droit de l'Union Européenne de reconnaître un lien de causalité entre un vaccin de Sanofi Pasteur contre l'hépatite B et la sclérose en plaques.

L'affaire visait un cas français.

Un homme en parfaite santé avait déclaré une sclérose après une vaccination.

Il est décédé en 2011.

Jusqu'ici, la directive de l'Union sur le sujet imposait aux plaignants d'établir la preuve de la causalité entre la vaccination et la maladie.

La CJUE vient de reconnaître que cette preuve ne supposait pas forcément un consensus scientifique, mais pouvait simplement s'appuyer sur des présomptions fortes et sérieuses.

Il appartiendra à chaque juridiction nationale de vérifier ce sérieux.

Cette réponse ouvre la voie à une indemnisation des victimes par les fabricants de vaccins incriminés.

Une très mauvaise nouvelle pour Sanofi... et pour Agnès Buzyn.

Dans son arrêt de ce jour, la Cour estime comme compatible avec la directive un régime probatoire qui autorise le juge, en l’absence de preuves certaines et irréfutables, à conclure au défaut d’un vaccin et à l’existence d’un lien causal entre celui-ci et une maladie sur la base d’un faisceau d’indices graves, précis et concordants, dès lors que ce faisceau d’indices lui permet de considérer, avec un degré suffisamment élevé de probabilité, qu’une telle conclusion correspond à la réalité.

En effet, un tel régime n’est pas de nature à entraîner un renversement de la charge de la preuve incombant à la victime, puisqu’il revient à cette dernière d’établir les différents indices dont la conjonction permettra au juge saisi de se convaincre de l’existence du défaut du vaccin et du lien de causalité entre celui-ci et le dommage subi.

En outre, exclure tout mode de preuve autre que la preuve certaine issue de la recherche médicale aurait pour effet de rendre excessivement difficile voire, lorsque la recherche médicale ne permet pas d’établir ni d’infirmer l’existence d’un lien causal, impossible la mise en cause de la responsabilité du producteur, ce qui compromettrait l’effet utile de la directive ainsi que les objectifs de celle-ci (à savoir protéger la sécurité et la santé des consommateurs et assurer une juste répartition des risques inhérents à la production technique moderne entre la victime et le producteur).

La Cour précise néanmoins que les juridictions nationales doivent veiller à ce que les indices produits soient effectivement suffisamment graves, précis et concordants pour permettre de conclure que l’existence d’un défaut du produit apparaît, compte tenu également des éléments et des arguments présentés en défense par le producteur, comme étant l’explication la plus plausible de la survenance du dommage.

Le juge national doit en outre préserver sa propre liberté d’appréciation quant au point de savoir si une telle preuve a ou non été apportée à suffisance de droit, jusqu’au moment où il se considère en mesure de former sa conviction définitive.

Vaccin contre l’hépatite B: la Cour de Luxembourg reconnaît le lien avec la sclérose en plaques!

 

Posté par mamiline à 12:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2017

«J'étais devenu un légume»

>> A lire aussi : «J'étais devenu un légume»... Pierre Ménès revient sur son calvaire

Pierre Ménès revient sur son calvaire

TELEVISION Toujours hospitalisé, le chroniqueur de football Pierre Ménès est revenu sur ses derniers mois au micro d'Europe 1...

W.P.

Publié le 30/12/16 à 18h59 — Mis à jour le 30/12/16 à 19h54
Pierre Ménès dans le «CFC» du 27 mars 2016.

Pierre Ménès dans le «CFC» du 27 mars 2016. — FRANCK FIFE / AFP

« La mort peut donner la vie. Sans cette greffe, je serais mort aujourd’hui. » C’est en ces mots que Pierre Ménès a remercié, à l’antenne d’Europe 1, le donneur qui lui a permis de survivre à la grave maladie qui l’écarte des plateaux de télévision depuis plusieurs mois. « L’opération s’est très bien passée. J’ai des excellents résultats médicaux. Aujourd’hui, je tente de remarcher sur mes jambes, c’est extrêmement dur, extrêmement pénible », a-t-il ajouté.

Sans cette greffe il serait mort aujourd'hui.... Ainsi donc ce monsieur s'est auto-injecté la maladie du foie gras et il ne se pose pas de question sur le fait qu'il la fait payer à la société par l'intermédiaire de la prise en charge des traitements par la sécurité sociale ? Et tous les traitements dont il va avoir besoin dorénavant, c'est aussi la société qui va les lui offrir. Idem pour toutes les chirurgies bariatriques. Est-ce normal ? Je n'ai pas la réponse à cette question, mais je sais que ça m'interpelle.

 

Posté par mamiline à 07:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2017

Une informtion de Paléo Régime :

"Surpoids: La maladie du «foie gras» humain progresse partout dans le monde ! Le nombre de personnes souffrant de la NASH, une pathologie hépatique liée à l’ obésité et surnommée maladie du « foie gras » humain ou maladie du soda, devrait connaître une augmentation massive dans un futur proche. Et au passage représenter un secteur particulièrement attractif pour les laboratoires pharmaceutiques ayant mis au point des traitements.

En gros, plus vous allez mal manger, plus vous allez grossir et devenir malade et ceci au bénéfice des labos pharmaceutiques et des géants de l'agroalimentaire ! Prenez votre alimentation en main des aujourd'hui !"

 

Paléo régime donne un lien de  http://www.20minutes.fr/sante/2086647-20170614-surpoids-maladie-foie-gras-humain-progresse-partout-monde

Surpoids: La maladie du «foie gras» humain progresse partout dans le monde

OBESITE Le marché des traitements contre cette maladie pourrait s'élever à 22 milliards d'euros en 2026...

La maladie du « foie gras » humain est liée à l'obésité (photo d'illustration).
La maladie du « foie gras » humain est liée à l'obésité (photo d'illustration). - TIM SLOAN / AFP

Le nombre de personnes souffrant de la NASH, une pathologie hépatique liée à l’obésité et surnommée maladie du « foie gras » humain ou maladie du soda, devrait connaître une augmentation massive dans un futur proche. Et au passage représenter un secteur particulièrement attractif pour les laboratoires pharmaceutiques ayant mis au point des traitements.

Un marché estimé à 22 milliards d’euros

Le cabinet d’études GlobalData estime ainsi à 25 milliards de dollars (un peu plus de 22 milliards d’euros) le volume du marché aux Etats-Unis, en Europe occidentale et au Japon, pour l’année 2016. Un chiffre qui serait accompagné d’une croissance annuelle moyenne de 45 %.

Car le premier stade de la maladie, une inflammation causée par la présence d’une forte quantité de graisses dans le foie, toucherait d’ores et déjà 12 % des Américains et 6 % des Européens. Sans oublier que, comme l’indique une étude publiée cette semaine dans le New England Journal of Medecine, 30 % de la population mondiale est actuellement en surpoids.

Première cause de greffe du foie aux Etats-Unis

« Aux Etats-Unis, la première cause de transplantation hépatique est d’ores et déjà devenue la NASH. On imagine que ce sera également très prochainement le cas en Europe », explique Cécile Rabian, directrice médicale France du laboratoire Gilead. C’est d’ailleurs parce qu’il était atteint de cette maladie que le journaliste sportif Pierre Ménès a récemment subi une double greffe du foie et du rein.

« Comme la NASH comporte plusieurs étapes, il sera probablement nécessaire d’associer plusieurs mécanismes d’action, des bithérapies ou trithérapies pour essayer d’être encore plus efficace », analyse Cécile Rabian.

Une société lilloise à la pointe de la recherche

Dès 2015, les grands laboratoires pharmaceutiques ont commencé à s’intéresser à ce marché porteur. Trois sociétés semblent pour l’instant se détacher en ayant développé des médicaments potentiels qui sont déjà en phase III, la dernière étape clinique avant commercialisation. Il s’agit des entreprises américaines Gilead et Intercept et de la biotech lilloise Genfit. Avec une valorisation boursière supérieure à 900 millions d’euros, cette dernière est régulièrement l’objet de rumeurs d’achat.

« La probabilité d’être acquis par un grand groupe pharmaceutique reste très élevée. […] Mais on ne reste pas plantés sur notre chaise à attendre que le client frappe à la porte, on avance. Et plus on avance, plus on fait envie », indique le PDG de Genfit, Jean-François Mouney. Celui-ci espère voir son Elafibranor, une substance qui pourrait limiter, voire stopper, l’inflammation et la dégénérescence hépatiques, obtenir une autorisation de commercialisation « fin 2019 ou début 2020 ».

 

EDFIANT ! En somme nous voilà réduits à devenir des cochons qu'on engraisse et qu'on livre aux bistouris des chirurgiens, aux caisses des diverses industries agro-alimentaires et pharmaceutiques, de gros cochons qui ne vivent plus mais survivent dans une vie qui n'en est plus une.

Réveillez vous les trop gros, arêtez de rêver et de croire qu'après le bistouri votre vie sera belle. Réfléchissez bon sang ! Au mieux après le bistouri vous réussirez à ne manger que de petites quantités de nourriture, alors pourquoi ne pas le faire avant les diverses chirurgies ? En ce qui concerne les médications, vous ne pouvez pas croire qu'elles n'auront pas de graves conséquences sur votre vie.

Posté par mamiline à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2017

J'adore le jus de grenade frais.

LE JUS DE GRENADE

 

Le jus de grenade a des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes très importantes. La grenade est d'ailleurs un des fruits contenant le plus d'antioxydants. 
Les principaux antioxydants présents dans ce fruit sont les flavonoïdes, les tannins et l'acide ellagique.

L'activité de ses antioxydants serait même supérieure à celle du thé vert et du vin rouge.

Il a été démontré par certaines études également que le jus de grenade a la capacité d'augmenter l'activité antioxydante du sang réduire considérablement la croissance du cancer de la prostate, du côlon et du sein.
Selon des études, chez des patients atteints de cancer de la prostate, la consommation quotidienne de jus de grenade diminuerait la croissance des cellules cancéreuses et augmenterait la résistance des lipides à l'oxydation.

Une consommation quotidienne de jus de grenade diviserait par trois la vitesse de propagation des cancers établis de la prostate.

Comment le consommer ?

Même si les graines de grenade ont beaucoup d'antioxydants, le jus en contient davantage car pour obtenir le jus, on presse le fruit en entier avec la membrane blanche qui comporte de grande quantité d'antioxydants.

On peut consommer le jus de grenade quotidiennement à raison d'un verre de 225ml.

Source : http://www.alimentation-anti-cancer.com/index_la_grenade_anticancer.html

Mince moi je ne mettais pas la membrane blanche.... Du coup je me demande s'il faut mettre aussi les grosses parties blanches ?

Posté par mamiline à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2017

Alcalinisons notre corps cet été avec les smoothies.

Celui-ci nous est proposé par : http://mangermediterraneen.com/hydratez-et-alcalinisez-votre-corps-avec-ce-smoothie-a-la-pasteque/

Pastèque, lait de coco, banane et citron vert.

 

J'ai expérimenté un smoothie framboises-grenade.

Jus de grenade à la centrifugeuse puis smoothie au blender avec le jus de grenade et des framboises surgelées.

Aucun texte alternatif disponible.

Là, pas le temps de faire la photo, le smoothie à déjà à demi disparu. Celui-ci c'est un banane-fraise.

IMG_2379

Posté par mamiline à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2017

Entretien de notre chaudière.

Nous ne sommes ni plombier, ni chauffagiste... et la chaudière, franchement, jusqu'à maintenant nous avons toujours fait appel au dépanneur pour l'entretien et les dépannages.

Ce mois-ci, ce sont toutes les pièces qui semblent avoir décidé de lâcher :le purgeur automatique, un joint, et comble des coups du sort, le vase d'expansion est complètement hors d'usage. Pour la petite histoire lors du dernier entretien périodique, alors que le purgeur automatique était à changer, Janispaul fait part de cette panne au chaffagiste, qui sans même avoir regardé le problème lui déclare "Bon ben là, je crois qu'on va arrêter là". Mon mari lui demande s'il se rend compte de l'énormité de son propos en affirmant que la méga-panne c'est simplement le purgeur automatique qui serait à changer et que, hors la fuite d'eau entraînée par le purgeur défectueux, la chaudière fonctionne parfaitement. 

DSCF2759

Le chauffagiste se ravise et nous déclare que le vase d'expansion est totalement défectueux. Comprenez "Vous devez le changer". Ceci juste après "Bon, ben là, je crois qu'on va arrêter là" ça n'inspire vraiment pas confiance. Il repart donc en n'ayant fait que l'entretien annuel, et changé la pièce défectueuse. À peine a-t-l tourné les talons qu'un joint lâche. Coupage de l'eau et remplacement des joints par Janispaul. Ouf ! nous respirons.

Mais bien évidemment, une fois le purgeur automatique et le joint réparés, c'est le vase d'expansion qui casse définitivement. Un tantinet désamparé, et fort las, Janispaul pense que même s'il n'est pas vraiment bricoleur, il lui semble bien que d'une part il aurait pu changer lui-même le purgeur automatique et que d'autre il devrait bien être capable de changer le vase d'expansion. Alors il se renseigne, il pose des questions, ici et là puis il décide de sauter le pas en se fournissant chez un vendeur de matériel pour chaudière. Il demande conseil au vendeur et fort de tous ces renseignements, il se lance dans l'aventure.

Au final, bien conseillé, changer un vase d'expansion extérieur sur une chaudière fioul est un jeu d'enfant. Le dépannage nous aura coûté très exactement moins de 17 euros (brico-dépôt idem chez Leroy-Merlin et sans doute chez bien d'autres fournisseurs).

Posté par mamiline à 16:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2017

Barres énergétiques.

J'ai eu envie de faire des barres énergétiques pour les goûters de mes loulous.

Je n'avais pas envie de produits trop sucrés, j'ai donc fait mon propre choix d'aliments.DSCF2755

BARRES TOUT CHOCOLAT :

- 150 grammes d'abricots            séchés au soleil,
- 100 grammes d'amandes,
- 70 grammes de noix de cajou,
- 2 blancs d'œufs,
- 30 grammes de chocolat en        poudre, sucré ou non                (facultatif).                                                                  J'ai fait un calcul de prix de revient : 6.58 € pour 12 barres d'environ 30 grammes.

Fabrication :

Dans un blender mélanger tous les ingrédients sauf les blancs d'œufs, jusqu'à obtention d'une consistance pâteuse.

Monter les deux blancs en neige non ferme et les mélanger  aux autres ingrédients. Former des boules, des carrés, ou des rectangles de taille et de forme conformes à l'envie du moment.

À ce stade on peut, en fonction des goûts, mettre sur le dessus de nos barres des cacahuètes concassées, du pralin, des pépites de chocolat, des graines de sésame... que l'on fait pénétrer légèrement avec une cuillère.

Cuire 1 mn au micro onde puissance moyenne. Evidemment on pourra aussi les cuire au four traditionnel.

Si on a envie de plus de sucré, avec les abricots secs on peut ajouter 2 CàS de miel ou remplacer les abricots par une quantité égale de dattes dénoyauées. 

On peut varier à l'envie les combinaisons, avec ou sans blanc d'œuf, et sans cuisson si on n'y ajoute pas de blanc d'œuf. En ce qui me concerne je choisis une version avec blanc d'œuf et cuisson pour obtenir la texture dont j'ai envie. Avec le blanc d'œuf, mes palets sont tout à la fois paléo et végétariens.

DSCF2751

J'ai testé les mêmes ingrédients mais en supprimant le blanc d'œuf pour en faire des barres végans. Il est bien évident que la texture est beaucoup moins moëlleuse. Dans les palets ci-dessous, j'ai tenté un enrobage de pralin pour les uns, de pépites de chocolat pour d'autres. J'ai évité la noix de coco qui est vraiment trop sèche et ne présente pas d'intérêt d'autant que j'en ai mis dans les ingrédients de ma recette végan. En effet pour cette version j'ai choisi :

- 150 grammes d'abricots séchés au soleil,
- 100 grammes d'amandes,
- 35 grammes de graines de lin,
- 35 grammes de noix de coco.

Et rien d'autre. J'ai tout mis dans mon blender, pas de cuisson. Plus simple et plus rapide, ça n'existe pas. Pour varier les plaisirs j'en ai fait des carrés, des rectangulaires et des sphériques. On peut tout à fait préparer ces barres avec des dattes dénoyautées ou de la pâte de datte. Bref tous les choix sont possibles, sans oublier le miel dans les versions végétariennes.

DSCF2752

N.B. J'ai constaté que  bon nombre des barres du commerce ne pèsent que 25 grammes, ça donne une idée des quantités à prévoir.

Posté par mamiline à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2017

Janispaul et l'astronomie.

Depuis 6 ans environ Janispaul s'es lancé dans l'astro-photographie en autodidacte et parfait débutant. Depuis il connait le ciel mieux que je ne connais la géographie de mon pays.

Celle-ci  est une photo brute, sans aucun retraitement. Elle est faite avec un appareil photo Canon, celui que l'on voit ici : http://mamiline.canalblog.com/archives/2012/07/28/24791673.html et une petite lunette astronomique. Petite mais de bonne qualité.

Il est arrivé à "attrapper" comme il dit l'Œil de Dieu. Il s'agit du gros point bleu. Voici sa photo :

L’image contient peut-être : nuit et ciel

Il a fait de très nombreuses photo, et certaines sont assez bluffantes. En octobre 2014 il avait fait une photo  M31 une galaxie qui se situe à 2.55 millions d'années lumières de nous. Comparativement, l'Œil de Dieu c'est la banlieue de la terre. En effet, il s'agit d'une nébuleuse située à environ 700 années-lumière de la terre (seulement). Soit à 6 650 000 milliards de kilomètres. Si ,même ainsi,ce chiffre vous donne la berlueje vous traduis cela en mots. Six millions six cent cinquante mille milliards de kilomètres de la Terre.

C'est la vraie magie de l'astronomie : rendre visible et photographier des objets si lointains avec un matériel très simple.

Avec le télescope Hubble, la Nasa a photographié cette nébuleuse (nom de code scientifique NGC 7293).  C'est l'une des nébuleuses planétaires les plus proches de notre planète.Elle est magnifique.

Résultat de recherche d'images pour "œIL DE DIEU NASA"

Photo de la NASA.

 

(La berlue est un ancien terme médical utilisé dès le XIIème siècle pour définir un symptôme qui correspond à une sensation visuelle anormale avec la perception d'objets ou de  lumière qu'on n'a pas réellement devant les yeux).

Posté par mamiline à 08:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

30 mai 2017

Superfétatoire.

  • SUPERFÉTATOIRE, adj. Qui s'ajoute inutilement à une autre chose. (Luxe de détails superfétatoires; discussions, textes superfétatoires). 

C'est un mot qui me plait, je le trouve très expressif. Il est synonyme de superflu, inutile, accessoire, oiseaux, mais de mon point de vue il est beaucoup plus élégant.

Posté par mamiline à 15:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2017

En parlant d'asperges.

DSCF2750

La saison est très courte puisqu'elle s'étale du mois d'avril au mois de mai voire juin.

 Cependant, il y a une belle solution pour profiter des asperges tout au long de l'année. Je pense notamment au moment de Noël ou du premier janvier, période où généralement les festivités sont pantagruéliques. Une jolie entrée d'asperges c'est surprenant, délicat et raffiné.

Les aperges en boite sont décevantes, n'ayant quasiment aucun des attraits des asperges fraiches. Certes ma méthode pour retrouver de délicieuses asperges en décembre, ou tout autre mois, dans nos assiettes ne me permet pas d'offrir hors saison des asperges fraiches. Non.
Cependant il suffit tout simplement de les congeler.

METHODOLOGIE DE LA CONGELATION DES ASPERGES BLANCHES.

Il faut les éplucher, les laver et les égoutter de telle manière qu'on n'ait plus rien à faire au moment de la cuisson. On les place bien à plat dans des sachets ce qui permet de les dépposer individuellement et non en bloc dans notre faitout.
Pour les cuire on procéde exactement comme avec les asperges fraiches. On les met directement dans l'eau bouillante sans décongélation préalable. Si comme moi on a la manie de tout cuire à la vapeur, on les place dans le cuit-vapeur sans décongélation. Le temps de cuisson est le même que pour des asperges fraiches, (vérifier quand même la cuisson). 

Le résultat est bluffant la fraîcheur et le goût des asperges sont intacts.

 

Posté par mamiline à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2017

Histoire de mayonnaise maison.

Dans un article qui me paraissait assez bien documenté à savoir : culinotests.fr je découvre qu'il serait possible de conserver la mayonnaise maison au moins quinze jours au réfrigérateur.

Voilà qui m'intéresse puisque pour obtenir une mayonnaise on a besoin d'une quantité d'huile relativement importante et de ce fait, il en reste généralement au fond du bol après utilisation.

On  nous répète à l'envie qu'une mayonnaise maison ne doit pas être conservée plus de X heures, et chacun y va de sa propre version. Ce qui m'intéresse ce ne sont pas les avis de tout un chacun mais une explication qui justifie la possibilité d'une conservation ou l'impossibilité de conserver ma magnifique émulsion de type huile dans l'eau.

Pourquoi la mayonnaise est-elle une émulsion du type huile dans l'eau ? 

  • Une émulsion huile dans eau correspond à une présence plus importante de liant aqueux qui définit les émulsions maigres
  • Une émulsion eau dans huile correspond  à la présence plus importante d’huile qui définit les émulsions grasses

Avec une mayonnaise nous sommes bien en présence d'une émulsion grasse, il ne  peut y avoir le moindre doute.

Les affirmations de culinotests ne reposent pas sur des données irréfutables, loin de là. Elles sont même assez fantaisistes. Je ne suis donc pas beaucoup plus avancée.  Que faire ?

J'ai décidé aujourd'hui de sauter le pas. J'ai fait une très belle mayonnaise dont j'ai mis le surplus dans un bocal consciencieusement fermé et bien rangé dans mon réfrigérateur. Est-ce que je prends un risque ? Ma question de départ reste entière finalement. Oeuf cru, salmonelles, listéria, rôle de l'huile en tant que conservateur ? 

La deuxième question que je me posais à propos de la mayonnaise était de savoir quelle quantité de mayonnaise peut-on faire avec un jaune d'œuf . À cette question la réponse semble assez simple, il serait possible de faire jusqu’à 24 litres de mayonnaise avec un seul jaune ! Au vu de mes interrogations et du manque de réponses fiables, je vais me contenter de n'en faire que de très petites quantités, la conservation ne me semblant pas plus intéressante que ça. Dommage.

Posté par mamiline à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2017

Potage d'asperges blanches.

IMG_2246

 

En ce moment, j'achète sur mon marché d'excellentes asperges blanches à 5 € le kilo. Le plus souvent elles sont tendres de la pointe jusqu'au pied. Je n'en coupe qu'une toute partie que j'utilise dans ma centrifugeuse pour l'ajouter à mes jus de légumes.

Cette semaine, ma botte d'asperges était moins tendre et j'ai donc dû en laisser une grande partie, destinée au mieux à mes jus, au pire à la poubelle. J'avoue que ça me chagrinait. J'ai cuit la partie "comestible" à la vapeur comme à mon habitude que j'a servi en entrée ce midi. J'ai conservé le jus de cuisson et j'ai jeté dedans, après les avoir épluchées, les parties dures que je ne souhaitais pas perdre. J'y ai ajouté une petite courgette et une cuillère à soupe de crème fraîche. Mixage du tout. Le potage était divin, vraiment fin et gouteux. Je lis les recettes qui indiquent toutes ou presque les mêmes ingrédients : asperge, beurre et farine pour faire un roux, oignons, pomme de terre, échalotes, lait et enfin crème fraîche.

Je n'ai vraiment pas trouvé nécessaire de faire un roux (farine) ni d'ajouter un quelconque liant, sauf la CàS de crème fraîche qui se suffisait à elle-même et qui ne demandait aucun supplément de lait. Mon potage contenait donc de l'eau environ 1 litre, la partie dure des asperges, une courgette, une CàS de crème fraîche, du sel et du poivre. Il était lié et bien consitant.

DSCF2758

 

Les ingrédients en détail :
500 grammes de talons d'asperge (j'avais deux kilos d'asperges à éplucher - 1 kilo pour consommation immédiate et un kilo destiné à la congélation) : 40%
220 grammes de courgette : 18%
500 grammes de  jus de cuisson des asperges (je les fais cuire à la vapeur donc je ne dispose pas de plus de jus) :  40 %
20 grammes de crème fraiche : 2%

6

 

Je fais un petit comparatif avec les potages en briques, je choisis celui-ci parce que c'est celui qui ressemble le plus à celui que j'ai fait :

Liste des ingrédients : Eau, pomme de terre: 13%, asperge: 7%, céleri: 5,9%, crème fraîche: 2,4%, amidon modifié, oignon: 0,9%, sel, sucre, lait en poudre écrémé, arômes, extrait de levure. Ce potage est vendu aux environ de 3 € le litre. 

Dans mon potage j'ai 58 % de légumes, dans la brique Knorr on en compte moins de 27 %.

Comparé au prix de ma botte d'asperge, j'ai le sentiment que la "peine" que je me suis donnée pour faire mon potage est bien valorisée, sans compter que je me suis évitée bon nombre d'ingrédients peu intéressants (amidon modifié, sucre, lait en poudre écrémé, arômes, et extrait de levure).

28 MAI 2017

En fouinant sur internet j'ai vu que les personnes qui récupèrent les talons des asperges récupèrent aussi la partie que l'on épluche sur la tige. J'ai essayé aujourd'hui. La technique est un peu plus longue car il faut ensuite passer minutieusement les fibres, voire les essorer en appuyant fortement la cuillère sur la paroi de la passoire, ou alor dans un linge très fin.

Au final sur deux kilos d'asperges achetées, il ne me reste que 122 grammes de déchets, soit 6 % du poids de départ lorsqu'on sait que le pourcentage de déchets pour ce légume est d' environ 40%... on obtient une jolie rentabilité.

Posté par mamiline à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2017

Renaissance de mon blender.

1

 

Posséder un petit appareil ménager premier prix qui tout à coup devient inutilisable pour cause de fuite, c'est rageant quand la garantie est dépassée (forcément) et que les pièces détachées ne sont plus fournies GRRRR. C'est d'autant plus rageant que le moteur est en pleine forme !
Du coup il reste dans le placard en tant que cadavre-mort¹  de placard, pendant près d'un an. Puis un jour on se décide :  "Il faut voir ça de plus près". Et là on y regarde de très très près.
On demande de l'aide, rien à faire. On tente en vain de faire des collages. On se dit : "Pourtant la fuite vient du dessous, on devrait quand même comprendre pourquoi ça fuit, non ? " 
Et tout à coup 2 l'éclair de génie 3 ah non, ce n'est pas du tout ça 4 voilà ! enfin... 5
Bon sang mais c'est bien sûr ! Si tout simplement le joint ne se trouvait pas là où je l'ai placé la dernière fois que j'ai démonté mon appareil pour le nettoyer, car il n'y a aucun doute, la fuite est apparue juste après le dernier nettoyage de blender.
Démontage, visionnage du montage du joint, plaçage du joint au-dessus et non au-dessous du système de mixage, remontage du tout. Essayage. (Exactement comme mon garagiste qui me précise toujours démontage, remontage, essayage comme si je ne me doutais pas qu'il fallait démonter et remonter les pièces à changer).
Miracle, plus du tout de fuite.
Quand on y pense, je voulais le jeter, le remplacer par un appareil neuf. C'est comme ça de nos jours, pour un joint mal replacé on jette un appareil quasi neuf. Pourquoi ? Parce que pour les appareils petit prix, même performants, il n'y a plus aucun SAV, et quand on n'est pas soi-même un tantinet bricoleur et que l'éclair de génie n'est pas arrivé jusqu'à son cerveau, il n'y a qu'une solution : le gaspillage.
(1) - Il existe des cadavres de placard vivants, ce sont tous les appareils qu'on a acheté un jour et qui n'ont servi qu'une fois ou deux et qui le reste du temps ienvahissent nos placards sans jamais être utilisés 

Posté par mamiline à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]