Pour rester positive, je cite quelques extraits du journal des vieux, NT dans lequel un certain docteur André Aléman donne son point de vue sur la vieillesse.

Quand la pensée est plus lente, et cela s’amorce dès 20 ans, la flexibilité mentale diminue, ce qui complique notre capacité à changer d’opinion… Mais en vieillissant, nous gagnons à l’évidence en sagesse et en bon sens. Nous avons engrangé une somme de connaissances et de compétences. 
À la lumière de ces expériences, nous avons une meilleure intelligence des conflits et nous les gérons mieux. Nous sommes plus équilibrés, nous résistons mieux aux sentiments négatifs, nous sommes généralement moins irritables. Nous relativisons les événements difficiles en les réinterprétant, nous savons mieux ce qui nous rend heureux. Moins impulsifs, nous faisons de meilleurs choix. Ce n’est pas rien!

Balayez les préjugés! Non, les neurones ne disparaissent pas inexorablement. Jusqu’à un très grand âge, certaines régions du cerveau se régénèrent en fabriquant de nouvelles cellules. Non, les personnes âgées ne sont pas destinées à vivre dans la solitude. Elles ont de l’intérêt pour les choses et les gens. 

Et elles-mêmes sont intéressantes! Nous surestimons largement la tendance à la dépression et au conservatisme de cette population, alors que nous sous-estimons leur sexualité. Or un regard positif sur son propre vieillissement est bon pour la santé en général et pour le cerveau en particulier, c’est prouvé!

 Ben, voilà, suffit de le dire pour que tout de suite on se sente mieux.

000