Hier, alors que la polémique enflait (je ne le savais pas encore), j'ai exposé mon point de vue personnel concernant les masques-bricolages.

Avant toute chose, je tiens à rappeler que fabriquer un "objet" demande un minimum de réflexion quant à son utilisation, concernant tout à la fois les conditions d'utilisation et d'hygiène strictes à respecter.

Aujourd'hui, je découvre cet article : https://coursdecouture.org/petition-production-locale-masque/?fbclid=IwAR3d1OLqoAlFADh-ApEJ1pgIyf3YFIf1-GBqDhTxZGtwY6cyGdP1E08LuR8

En voici quelques extraits.

[...]Tout le monde sait bien que ces masques ont une utilité limitée, et malheureusement certaine fake news tentent d’argumenter que un masque en coton augmenterait les risques, heureusement, il y un consortium de scientifiques positionnés en faveur « du mieux que rien »

En effet, nous pensons qu’ensemble, nous pouvons limiter sérieusement la diffusion de cette pandémie. Nous ne prétendons pas avoir une solution magique qui va guérir des malades mais nous sommes persuadés qu’il faut réunir tous les moyens disponibles au plus vite, ce qui n’est pas le cas pour le moment, malgré l’état d’urgence et les morts par centaines.

 [...]

Si 1% de la population belge produit, ne serait-ce que 30 masques par jour, en 2 jours, tout le monde aurait son masque pour aller faire ses courses, tous les infirmiers, kinés, pharmaciens, policiers, éboueurs, et j’en passe serait équipé.

 

[...]

Nous demandons que :

  • Les journaux télévisés et les agences de presse publient des tutoriels couture : introduction à la machine à coudre, explication des différents tissus, confection de masques et autres accessoires utiles, travail à la chaine et productivité
  • Que soit rendu illégal la vente de ces masques. Il n’est pas envisageable que des personnes fassent du profit pendant cette période noire

L'enfer est pavé de bonnes intentions... à chacun de se faire sa propre opinion. Personnellement je suis pleine de doutes et je fais pour moi ce que bon me semble.