>> A lire aussi : «J'étais devenu un légume»... Pierre Ménès revient sur son calvaire

Pierre Ménès revient sur son calvaire

TELEVISION Toujours hospitalisé, le chroniqueur de football Pierre Ménès est revenu sur ses derniers mois au micro d'Europe 1...

W.P.

Publié le 30/12/16 à 18h59 — Mis à jour le 30/12/16 à 19h54
Pierre Ménès dans le «CFC» du 27 mars 2016.

Pierre Ménès dans le «CFC» du 27 mars 2016. — FRANCK FIFE / AFP

« La mort peut donner la vie. Sans cette greffe, je serais mort aujourd’hui. » C’est en ces mots que Pierre Ménès a remercié, à l’antenne d’Europe 1, le donneur qui lui a permis de survivre à la grave maladie qui l’écarte des plateaux de télévision depuis plusieurs mois. « L’opération s’est très bien passée. J’ai des excellents résultats médicaux. Aujourd’hui, je tente de remarcher sur mes jambes, c’est extrêmement dur, extrêmement pénible », a-t-il ajouté.

Sans cette greffe il serait mort aujourd'hui.... Ainsi donc ce monsieur s'est auto-injecté la maladie du foie gras et il ne se pose pas de question sur le fait qu'il la fait payer à la société par l'intermédiaire de la prise en charge des traitements par la sécurité sociale ? Et tous les traitements dont il va avoir besoin dorénavant, c'est aussi la société qui va les lui offrir. Idem pour toutes les chirurgies bariatriques. Est-ce normal ? Je n'ai pas la réponse à cette question, mais je sais que ça m'interpelle.